La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 705,90
    -307,16 (-1,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Flambée des prix de l'énergie : les départements d'outre-mer particulièrement touchés

PIXABAY

En Nouvelle-Calédonie, alors que le coût de la vie est déjà supérieur d'environ 30% à celui de la métropole, les prix ont par exemple augmenté de 18,6% pour l'énergie et de 5,6% pour l'alimentation, selon les chiffres de l'Isee (Institut de la statistique et des études économiques de Nouvelle-Calédonie). Président de la CPME dans ce territoire du Pacifique sud, Yann Lucien est inquiet des conséquences de cette inflation sur les entreprises les plus fragiles. "Des entreprises, qui étaient déjà en difficulté, auraient pu se relancer grâce aux PGE (prêts garantis par l'État) contractés lors de la crise sanitaire mais elles n'y arrivent pas à cause des impacts de la guerre en Ukraine. Toutes ces boîtes qui étaient sur la tangente partent en liquidation ou en redressement", témoigne-t-il.

Malgré un accord sur les carburants avec des importateurs, les syndicats des rouleurs (petits entrepreneurs qui transportent le minerai de nickel pour le compte des compagnies minières) et du BTP ont bloqué pendant trois jours les dépôts de carburant de Nouméa mi-août pour protester contre la hausse des prix du gasoil, qui, estiment-ils, menace leur activité. En Polynésie française, le PDG d'Air Tahiti Nui, Michel Monvoisin, constate également qu'avec l'inflation, "ce n'est pas rentable pour les compagnies de voler vers la Polynésie. Soit des compagnies vont s'arrêter, soit elles feront des pertes". Alors que le carburant représente déjà 30% des charges, ces compagnies ne peuvent pas augmenter les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Crise énergétique : le Gouvernement songe à généraliser le télétravail pour faire des économies
Le gouvernement allemand débloque un plan d'aides massif contre l'envolée des prix
Flambée des prix de l'énergie : les écoles britanniques se préparent à avoir froid
Inflation : le gouvernement va "maintenir un système de bouclier en 2023", affirme Gabriel Attal
Les clients des fournisseurs alternatifs d’électricité migrent en masse chez EDF