La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,09 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9802
    -0,0017 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -3,70 (-0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    19 675,51
    -130,91 (-0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    +0,25 (+0,31 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,86 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,88 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,89 (-1,84 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,93 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1120
    -0,0003 (-0,03 %)
     

Des factures multipliées par huit : ces copropriétés ne bénéficient pas du bouclier tarifaire

Pixabay

Ce sont les oubliés du boulier tarifaire : les locataires des HLM ou certaines copropriétés. Considérés comme des entreprises, ils ne peuvent pas bénéficier du blocage des prix de l'énergie, et avec les cours qui ont explosé, les factures suivent. C'est le cas de cette copropriété des Hauts-de-Seine, à Châtillon. Alors qu'elle payait jusqu'alors 25.000 euros par an pour son eau chaude et son chauffage, la facture est sur le point de bondir, multipliée par six ou par huit, avec des propositions qui vont de 120.000 à 200.000 euros, explique à BFMTV la présidente du conseil syndical de la copropriété, Audrey Daudignon.

"Je ne comprends pas que l’on puisse pratiquer de tels prix", ajoute-t-elle auprès d'Actu.fr. Si elle prend sa propre facture, elle a payé 790 euros l'année passée, mais là, elle pourrait grimper entre 4.300 et 5.000 euros. Des sommes évidemment très compliquées à absorber pour tous les copropriétaires, même si Emmanuel Macron, de retour de New York ce jeudi, a demandé aux petites entreprises, collectivités locales ou bailleurs sociaux de ne pas se précipiter : "On vous propose un prix de l’électricité pour renégocier vos contrats à des prix fous : ne les signez pas aujourd’hui !", a-t-il lâché, se justifiant par des discussions entamées avec plusieurs pays afin de "renégocier les prix du gaz et de l’électricité" et "de refaire fonctionner nos marchés du gaz et de l’électricité".

Cela sera-t-il suffisant ? Pour l'heure, le conseil syndical de cette copropriété a contacté (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les APL ne suivent plus l'augmentation des loyers
Bientôt un “carbone-score” pour noter les matériaux des logements neufs
Sobriété énergétique : le plan du gouvernement pour vous faire baisser le chauffage
Moselle : depuis fin 2021, ces habitants sont privés d'eau chaude
Crédit immobilier : bonne nouvelle pour les candidats à l'achat à partir du 1er octobre