La bourse ferme dans 5 h 32 min
  • CAC 40

    7 187,45
    +55,10 (+0,77 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 238,96
    +29,65 (+0,70 %)
     
  • Dow Jones

    34 156,69
    +265,67 (+0,78 %)
     
  • EUR/USD

    1,0749
    +0,0018 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 893,60
    +8,80 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    21 561,45
    +3,62 (+0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    534,35
    +8,40 (+1,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,05
    +0,91 (+1,18 %)
     
  • DAX

    15 463,22
    +142,34 (+0,93 %)
     
  • FTSE 100

    7 927,92
    +63,21 (+0,80 %)
     
  • Nasdaq

    12 113,79
    +226,34 (+1,90 %)
     
  • S&P 500

    4 164,00
    +52,92 (+1,29 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2093
    +0,0041 (+0,34 %)
     

Une enseigne de puériculture accusée d'escroquerie par des dizaines de clients

Kévin Comte

L’arnaque du jour est contée par Le Parisien, lundi 16 janvier 2023. Quinze parents se seraient plaints auprès du quotidien régional d’avoir été lésé par Natal Market, une enseigne de puériculture. Boris et Mathilde sont deux d’entre eux. Ce couple a acheté une poussette Yoyo, au prix de 1 078 euros. En magasin, plusieurs détails auraient pu attirer leur attention. A posteriori, les deux parents regrettent de ne pas avoir pris au sérieux un homme qui était entré ce jour-là dans le commerce en criant : "Faut pas payer ces gens, ce sont des voleurs." Boris raconte "La vendeuse était sympa, l’homme était agressif et on ne l’a pas cru."

Par ailleurs, la vendeuse en question les prévient d’un délai d’un mois pour recevoir ladite poussette. La commande est donc passée fin octobre, mais fin décembre, ils n’avaient encore rien reçu. "On n’a pas eu d’email de confirmation, pas de bon de commande, seulement un ticket de caisse avec la date de livraison", déplore Benoît auprès du Parisien. Comme eux, une dizaine d’autres parents se retrouvent lésés de 200 à 1 400 euros. Tout comme le couple, ils n’ont jamais reçu leur commande.

Les clients rencontrent, en outre, des difficultés pour contacter le service après-vente. Lorsque cela décroche enfin, toutes les excuses sont invoquées. "On m’a dit que c’était à cause du Covid-19, parce que ça arrivait de Chine, que les conteneurs devaient être vérifiés. Puis c’est devenu la guerre, ça devait aller jusqu’en Allemagne et transiter par l’Ukraine", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Des restaurateurs attaqués en justice par leur voisin, car leur crêperie sent trop la crêpe
Ineos officiellement candidat au rachat de Manchester United
Microsoft : nouvelle vague de suppressions d'emplois, de grande ampleur
Qantas : un Boeing envoie un signal de détresse en vol, vent de panique en Australie
Les soignants presque tous en arrêt maladie, les urgences de Fréjus ferment pour 3 jours