La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 647,68
    -285,47 (-1,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Engie commence la construction de son projet hydrogène en Australie

Bloomberg / Getty Images

Engie a annoncé vendredi 16 septembre le démarrage de la construction d'un électrolyseur en Australie, associé à un parc photovoltaïque destiné à produire de l'hydrogène vert pour le compte d'une usine australienne d'ammoniac appartenant au fabricant d'engrais norvégien Yara. Le projet, baptisé Yuri, en collaboration avec le groupe japonais Mitsui représente pour Engie un investissement de 90 millions de dollars australiens et a reçu 49,5 millions de dollars australiens de subventions de l'État fédéral australien ainsi que de l'État d'Australie occidentale, a indiqué Engie dans un communiqué.

Il vise à la production de 640 tonnes d'hydrogène vert chaque année, à partir de 2025, qui sera entièrement utilisé par l'usine Yara de Karratha, ainsi décarbonée. Plus largement le projet vise aussi à "permettre le développement d'un hub d'hydrogène vert qui desservira les marchés locaux et d'exportation, indique Engie. L'ammoniac est en effet de plus en plus présenté comme un vecteur du transport de l'hydrogène. La construction va démarrer en novembre 2022 pour une mise en service prévue fin 2024.

Mitsui possède 28% des parts de la joint venture du projet Yuri, les 72% étant détenus par Engie qui est intégrateur de l'ensemble. Le projet permettra de "partager les connaissances et l'expérience" et "d'accélérer le développement de l'industrie de l'hydrogène en Australie" tout en "démontrant les possibilités d'intégration des électrolyseurs dans des sites de production d'ammoniac", indique (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sodexo : des enfants n'ont rien mangé à la cantine, faute de stocks suffisants
Victime d'un piratage, Uber chute en Bourse
Leclerc s'excuse pour avoir commercialisé un requin en danger d'extinction
5 millions de foyers français regarderaient Netflix sans payer
Les clients de la Banque Postale victime d'un bug de grande ampleur