La bourse ferme dans 5 h 27 min
  • CAC 40

    6 741,75
    +3,20 (+0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 981,67
    +16,95 (+0,43 %)
     
  • Dow Jones

    34 589,77
    +737,24 (+2,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0422
    +0,0014 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    1 791,90
    +32,00 (+1,82 %)
     
  • BTC-EUR

    16 414,13
    +96,74 (+0,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,99
    +4,29 (+1,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,99
    +0,44 (+0,55 %)
     
  • DAX

    14 475,74
    +78,70 (+0,55 %)
     
  • FTSE 100

    7 581,76
    +8,71 (+0,12 %)
     
  • Nasdaq

    11 468,00
    +484,22 (+4,41 %)
     
  • S&P 500

    4 080,11
    +122,48 (+3,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • GBP/USD

    1,2140
    +0,0078 (+0,64 %)
     

Déserts médicaux : le constat alarmant de l'UFC-Que Choisir

Georgerudy/Adobe Stock

L'association de consommateurs dénonce l'"accès déplorable" aux praticiens et préconise une régulation de l'installation des praticiens et la fin des dépassements d'honoraires.

Médecins généralistes, gynécos, ophtalmos, pédiatres... Dans une étude publiée mardi 8 novembre, l'UFC-Que Choisir pointe l'ampleur de la désertification médicale et préconise de réguler l'installation des praticiens et de mettre un terme aux dépassements d'honoraires. L'association de défense des consommateurs a élaboré une carte interactive de la "fracture sanitaire" pour les médecins généralistes mais aussi trois spécialités dites "d'accès direct", c'est-à-dire pour lesquelles le rendez-vous n'est pas conditionné à une consultation préalable chez le médecin traitant : les pédiatres, les gynécologues et les ophtalmologues.

Le constat du "déplorable accès géographique et financier aux soins en France" est sans appel. "Un quart des femmes et un quart des enfants vivent respectivement dans un désert médical gynécologique et un désert médical pédiatrique", déplore l'association. Elle qualifie de "désert médical" les zones où la densité médicale est "au moins 60% inférieure à la moyenne nationale". "Quant à l'accès à un médecin généraliste, clé de voûte du système de soins en France, il est particulièrement difficile pour pas moins de 15,3 millions d'habitants de notre pays", ajoute-t-elle. Un chiffre bien supérieur à ceux avancé par le ministère de la Santé qui estimait en 2018 entre 3,7 millions et 7,4 millions le nombre de Français vivant dans une zone sous-dotée en généralistes.

Pour mener son étude, l'UFC-Que Choisir a croisé deux critères : l'éloignement géographique des médecins (...)

Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - "Un désert médical, c’est avant tout un désert social", l'enquête sur la France qui peine à se soigner

Faute d’accord avec la Sécu, les labos de biologie annoncent une grève reconductible
Comment réduire votre facture grâce au compteur Linky, les secteurs qui recrutent le plus de cadres… Le flash éco du jour
Hôpital public : les pistes du Comité d'éthique pour repenser le système de soins
Climat : la fondation de Bill Gates donne 1,4 milliard de dollars pour aider les petits agriculteurs
Le show de 500 drones pour fêter les 10 ans de Candy Crush fait polémique