Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 282,99
    -25,29 (-0,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 377,06
    +46,16 (+3,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Crypto : les «stablecoins» de l’entreprise Circle et de Société Générale officiellement autorisés dans le nouveau régime européen MiCA

Capital

Mise à jour 17h45 : ajout de l'annonce de SG-Forge.

Les plateformes crypto opérant légalement en France et au sein de l’Union européenne pourront bien commercialiser les stablecoins USDC (indexé au dollar) et EURC (indexé à l’euro) : en effet, Jeremy Allaire, PDG de l’entreprise Circle, a annoncé sur le réseau social X que la firme avait reçu des mains de l’ACPR (autorité de contrôle prudentielle et de résolution) la licence d’émetteur de monnaie électronique et que ses tokens USDC et EURC sont conformes au règlement MiCA.

Si cette annonce était attendue tant Circle avait déployé des moyens conséquents pour se mettre en conformité, notamment en choisissant Paris pour son siège européen, le secteur crypto était encore dans l’incertitude ces derniers jours avec l’entrée en application du règlement européen sur les stablecoins le 30 juin sans le moindre émetteur formellement régulé.

Cette autorisation permettra donc d’apporter un début de clarté aux prestataires de services sur actifs numériques (PSAN), déjà assurés de pouvoir proposer à leur clientèle ces deux stablecoins sans s’attirer les foudres des régulateurs. En revanche, du côté de Tether, tout laisse à penser que la firme ne transigera pas avec les régulateurs européens, comme son PDG Paolo Ardoino l’avait déjà expliqué à Capital. Actuellement, c'est bien l'USDT de Tether qui domine le marché avec 112 milliards de dollars de capitalisation, contre 32 milliards pour l'USDC de Circle.

PUBLICITÉ

Un autre acteur entre dans la danse des (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le retour en force des Etats-Unis sur le marché des crypto-actifs
L’entreprise française Cometh choisie par Sam Altman et Worldcoin comme infrastructure technique
Bitcoin : une chute sous les 60 000 euros bienvenue avant le rebond ?
Jean-Marie Mognetti, PDG de Coinshares : «L’ETF Bitcoin de Valkyrie n’a pas vocation à concurrencer celui de BlackRock»
Ethereum : après la fin de l’enquête contre Consensys, le début d’une nouvelle ère pour la crypto aux Etats-Unis ?