La bourse ferme dans 3 h 3 min

Crise économique : les chiffres qui inquiètent, ceux qui laissent de l'espoir

Le prochain rendez-vous économique majeur du Premier ministre est déjà fixé : ce sera le 26 août, à l'hippodrome de Longchamp, au raout de rentrée du Medef. Jean Castex peut parier que son auditoire sera bienveillant car il aura des arguments à faire valoir. Entre le plan de relance, chiffré à au moins 100 milliards d'euros, la promesse d'une baisse des ­impôts de production de 6 milliards, le sauvetage de fleurons français comme Air France et Renault ou encore les promesses d'aide à la relocalisation, les entrepreneurs peuvent difficilement se plaindre du gouvernement.

Lire aussi - Jean Castex au JDD : "Je suis opérationnel 24 heures sur 24"

Les prêts garantis par l'Etat (PGE) ont soutenu les entreprises ; les ­mesures de chômage partiel ont limité le choc social ; et l'annonce d'un plan d'urgence pour l'emploi des jeunes a répondu à l'une des inquiétudes majeures du moment. Si l'on en croit les dernières statistiques économiques, le taux de croissance pour le deuxième trimestre, publié cette semaine par l'Insee, a certes décroché avec un PIB à – 13,8%. Mais c'est moins que les estimations, qui tablaient sur – 17%. Une autre bonne nouvelle est venue de la consommation, qui a réagi à la sortie du confinement avec un bond de 36% en mai et un bon niveau en juin. Sur le front de l'emploi, malgré 6 millions de demandeurs, le nombre de personnes sans activité a reculé de plus de 200.000 en juin.

Le scénario de trimestres de croissance nulle

Le plus dur reste pourtant à faire pour J...


Lire la suite sur LeJDD