Marchés français ouverture 2 h 36 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 332,06
    +116,54 (+0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,1650
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    26 125,96
    +338,75 (+1,31 %)
     
  • BTC-EUR

    54 954,26
    +716,76 (+1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 481,75
    +18,39 (+1,26 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Un salarié peut-il demander le remboursement des tests Covid à son employeur ?

·2 min de lecture
Un salarié peut-il demander le remboursement des tests Covid à son employeur ? (Photo by JEAN CHRISTOPHE VERHAEGEN/AFP via Getty Images)

La ministre du Travail a indiqué sur Europe 1 que les entreprises ne devront pas payer pour les tests Covid de leurs salariés non vaccinés.

Le remboursement systématique des tests Covid a vécu. À compter de ce vendredi 15 octobre, les personnes majeures non vaccinées et sans ordonnance devront mettre la main à la poche pour disposer d’un pass sanitaire valide. Jusqu’à présent, la règle était le remboursement à 100% par la Sécurité sociale, sans avance de frais. En faisant ce choix, la France faisait figure de quasi-exception en Europe. Comptez désormais 44 euros pour un test PCR et 22 euros pour un test antigénique en laboratoire, 25 euros en pharmacie (30 euros le dimanche).

À LIRE AUSSI >> Trois chiffres sur la fin de la gratuité des tests Covid-19

Peu de salariés seraient concernés

Quid des salariés opposés au vaccin soumis à l’obligation de pass sanitaire dans le cadre professionnel ? Ceux qui ne souhaitent pas recevoir le vaccin et n’ont pas contracté la maladie devront payer 44 ou 22 euros toutes les 72 heures pour pouvoir se rendre sur leur lieu de travail.

Une question se pose alors. Les entreprises devront-elles participer au paiement des tests pour leurs salariés réfractaires au vaccin ? Interrogée à ce sujet ce jeudi sur Europe 1, Élisabeth Borne, la ministre du Travail, a été très claire : "L'employeur n'est pas tenu de prendre en charge" le coût des dépistages. 

Par ailleurs, la ministre estime aussi que les salariés obligés d'être vaccinés le sont en grande majorité. "On a échangé avec les branches qui sont concernées et tous le monde nous dit : (...) il n'y a pas de salariés qui se font tester tous les trois jours et donc ces salariés sont vaccinés. Nous n'avons aucune remontée d'inquiétudes dans ces secteurs".

Actuellement, près de 4 millions de tests sont effectués chaque semaine. Le passage aux tests payants devrait permettre à l’État d’économiser au minimum 3,4 milliards d’euros.

VIDÉO - Covid-19 : la mise en garde de la ministre Elisabeth Borne envers ceux qui refusent la 3e dose

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles