Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 709,10
    -186,20 (-0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 391,74
    +60,84 (+4,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Un couple de septuagénaires organisait jusqu’à 28 lotos illégaux par semaine !

Rudy and Peter Skitterians/Pixabay

Un petit business florissant. Mais sans doute trop gros pour être vrai. À en croire les informations de TF1 et LCI, cinq personnes ont été interpellées dans le sud de la France, soupçonnées d’avoir monté une vaste escroquerie autour de lotos illégaux. Placés en garde à vue, il s’agit d’un couple de septuagénaires résidant dans le Gard, leurs deux enfants, ainsi qu’un gérant d’une société de lotos. Leurs jeux étaient organisés principalement en ligne, réunissant entre 200 et 600 joueurs.

La petite bande organisait jusqu’à 28 lotos par semaine et «sur l’ensemble du territoire national», selon le parquet cité par Actu.fr. Ils «proposaient hebdomadairement des lotos en ligne, en violation totale de la législation sur les jeux». En six ans, les cinq prévenus auraient réalisé un chiffre d’affaires avoisinant les 14 millions d’euros, alors qu’ils promettaient en parallèle de reverser les bénéfices auprès d’associations.

Les enquêteurs de la police judiciaire, qui ont travaillé plus d’un an sur le dossier, ont identifié 185 associations lésées par le petit groupe d’aigrefins. Alors qu’ils proposaient des lots parfois de très grande valeur, comme des bijoux, des voyages ou des produits high-tech, ils ne reversaient pas plus de 10% des recettes totales.

Les cinq mis en cause ont été interpellés dans le Gard donc, mais également dans le Vaucluse et dans les Bouches-du-Rhône. Les enquêteurs ont procédé à la saisie de véhicules et d’une somme avoisinant les 1,6 million d’euros, a appris TF1. (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les applications de Radio France et France Inter retirées de l’App Store chinois
Législatives 2024 : RN, Nouveau Front populaire… qui sont les candidats de votre circonscription ?
Sida : grande première, un médicament permet une protection totale face au virus
L'UE veut scanner vos photos sur WhatsApp : révolte des applis de messagerie chiffrée
Les hausses de salaires promises par les candidats, une mutuelle à 1 euro… L'actu éco en 120 secondes