La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,28 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0552
    +0,0028 (+0,26 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -2,20 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    20 148,30
    -69,92 (-0,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    -0,56 (-0,52 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,53 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,42 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,77 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,16 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2255
    -0,0005 (-0,04 %)
     

Conflit Arnault-Libération: le quotidien perd 500 000 euros de pub


De nombreux annonceurs, choqués par la couverture sur Bernard Arnault, se retirent du quotidien.



Conséquence de la polémique qui oppose depuis deux jours Libération au patron de LVMH, Bernard Arnault, un certain nombre de grands annonceurs, ulcérés par les prises de position du quotidien, ont décidé de lui couper les vivres. C'est ainsi que Libération accuserait une perte sèche de quelques 500 000 euros de revenus publicitaires, conséquence directe de cette affaire de couverture au vitriol, selon les informations recueillies par L'Express. En effet une brochette d'annonceurs a pris la décision de suspendre ou d'annuler purement et simplement leurs campagnes en revisitant leurs plans média. 

La Libre Belgique annonçait fin août l'intention du PDG de prendre la nationalité belge. L'annonce a provoqué un tollé en France, Arnault étant soupçonné de vouloir protéger son patrimoine en s'expatriant. C'est à la suite de cette annonce que Libération a pris l'initiative, lundi, d'une une qui montre l'homme le plus riche de France, une valise à la main, le tout accompagné de cette injonction: "Casse-toi riche con!". 

Cette une, désormais dans toutes les têtes et sur toutes les lèvres, a donc heurté un certain nombre d'annonceurs et de chefs d'entreprises qui ont décidé de suspendre leur collaboration avec le quotidien. 

Pas de quoi émouvoir, semble t-il, Libération qui s'est autorisé un petit pied de nez en direction de ses lecteurs, de LVMH et de ce même milieu publicitaire. On pouvait en effet voir ce mardi dans le corps même de Libé un gros encart publicitaire à l'effigie d'Yves Saint Laurent. Beaucoup ont cru voir dans cette publication un soutien affiché de l'homme d'affaires François-Henri Pinault Lire la suite sur L'Express.fr


Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles