La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 130,92
    -289,95 (-1,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Complémentaires santé : l'UFC-Que Choisir fustige une flambée de 7% des tarifs

Yann Avril/Adobe Stock

Les tarifs des mutuelles, assurances et autres complémentaires santé ont bondi de plus de 7% en 2023 par rapport à 2022, affirme mercredi l'association de consommateur UFC-Que Choisir, qui dénonce un "coup de boutoir sur le pouvoir d'achat". "Les cotisations flambent": comme chaque année, l'UFC-Que Choisir a mené son enquête sur les prix des complémentaires santé. Une étude focalisée sur les contrats individuels, qui reflète donc davantage la situation des retraités que celle des actifs.

Sur la base de "594 contrats portant sur 128 organismes", l'étude conclut à "une hausse médiane de 7,1%" soit "126 euros sur l'année". Dans un cas sur cinq, l'augmentation dépasse même 240 euros. Des montants qualifiés de "coup de boutoir sur le pouvoir d'achat des consommateurs", alors que "l'inflation atteint des sommets" et s'est établie à 5,2% l'an dernier, souligne l'association dans un communiqué.

La tendance apparaît plus marquée chez les assureurs (+9%) et les institutions de prévoyance (+8,8%) que parmi les mutuelles (+6,9%). Ce dernier chiffre est toutefois nettement plus élevé que les 4,1% annoncés par la Mutualité française début janvier pour les mêmes contrats individuels, à partir des données fournies par 35 organismes couvrant 18 millions d'assurés. Un écart qui s'explique en partie par des méthodes de calcul différentes, la Mutualité comparant des tarifs à âge constant, quand l'UFC-Que Choisir prend en compte la hausse "appliquée en fonction de l'âge des assurés" soit "1% à 2% par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse de Paris plombée par Wall Street, qui s'inquiète pour la croissance
Ce patron français a offert une voiture électrique à tous ses salariés
Linky : un couple refuse d'installer le boîtier vert, Enedis invoque une obligation
Grève du 19 janvier : les prix des vélos, trottinettes ou VTC vont-ils bondir ?
La demande de pétrole est attendue à un niveau record en 2023