Marchés français ouverture 7 h 48 min
  • Dow Jones

    30 775,43
    -253,88 (-0,82 %)
     
  • Nasdaq

    11 028,74
    -149,16 (-1,33 %)
     
  • Nikkei 225

    26 393,04
    -411,56 (-1,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,0480
    -0,0003 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    18 078,23
    -1 261,46 (-6,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,82
    -26,65 (-6,18 %)
     
  • S&P 500

    3 785,38
    -33,45 (-0,88 %)
     

Certaines petites entreprises doivent désormais payer leur messagerie Google

"Ils nous forcent à passer à quelque chose de payant après nous avoir rendus accros à ce service gratuit", déplore Richard J. Dalton Jr., qui utilise une messagerie professionnelle Google pour son entreprise, Your Score Booster, depuis 2008 au Canada. Comme ce chef d'entreprise, les patrons de petites entreprises regrettent terriblement le virage à 180 degrés de Google, qui a décidé, en janvier dernier, de rendre payante l'utilisation de son service de messagerie personnalisé "G Suite legacy free edition", rapporte le New York Times le lundi 20 juin. Google, qui a lancé Gmail en 2004 puis Google Docs et Google Sheets en 2006, a proposé pendant longtemps ces services gratuitement. De nombreuses start-ups et entreprises familiales avaient adopté son logiciel de travail, d'autant qu'il était possible d'ajouter à Gmail des noms personnalisés correspondant à leur nom commercial.

En décembre 2012, Google a ensuite arrêté de proposer une version gratuite de ce service G Suite aux nouvelles entreprises. Néanmoins, le GAFAM continuait de prendre en charge les comptes existants de ce qui est devenu l'ancienne édition gratuite de G Suite (rebaptisée Google Workspace en 2020). La gratuité est dorénavant terminée pour ces utilisateurs professionnels. Les sociétés concernées devront payer, chaque mois, six dollars par adresse électronique professionnelle, soit 5,7 euros. Et les échéances qui vont imposer cette nouvelle règle sont sur le point de tomber.

Initialement prévue le 1er mai, la date (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Des entreprises autorisent leurs salariés à emmener leurs chiens sur le lieu de travail
Elle doit payer une pension alimentaire à son agresseur à cause d'une "erreur" de la police
Vous pouvez désormais avoir une carte bancaire en métal de Boeing 747
Covid-19 : des Chinois veulent manifester, leur pass sanitaire devient rouge
Menacés d'une amende, ces restaurateurs retirent leur terrasse

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles