Publicité
La bourse ferme dans 5 h 56 min
  • CAC 40

    7 582,01
    -126,01 (-1,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 886,23
    -49,27 (-1,00 %)
     
  • Dow Jones

    38 647,10
    -65,11 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0680
    -0,0062 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    2 331,30
    +13,30 (+0,57 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 719,72
    -306,91 (-0,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 425,98
    +8,10 (+0,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,41
    -0,21 (-0,27 %)
     
  • DAX

    18 144,93
    -120,75 (-0,66 %)
     
  • FTSE 100

    8 152,26
    -11,41 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    17 667,56
    +59,12 (+0,34 %)
     
  • S&P 500

    5 433,74
    +12,71 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    -0,0055 (-0,43 %)
     

La Bourse de Paris reprend son souffle face à l'incertitude sur les taux

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (ERIC PIERMONT)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris a signé vendredi une séance et une semaine en baisse, au moment où les investisseurs s'interrogent sur la trajectoire des taux directeurs de la banque centrale américaine (Fed).

L'indice vedette CAC 40 a cédé 0,09%, ou 7,36 points, pour finir à 8.094,97 points. Sur la semaine, il baisse de 0,89%, mais reste en hausse de 1,38% depuis le début du mois et de 7,32% en 2024.

Le marché "reste constructif pour les actifs risqués", comme les actions, avec, pour l'instant, "une activité économique qui reste résiliente", une inflation qui devrait revenir à 2% et "les baisses de taux des banques centrales sont toujours de mise", a souligné Valentine Ainouz, responsable de la stratégie taux de l'Amundi Investment Institute.

PUBLICITÉ

Les données PMI composite de S&P Global, mesurant l'activité économique aux États-Unis, publiés jeudi, ont toutefois jeté un froid sur le marché. A son plus haut depuis 25 mois, l'indicateur a renforcé l'hypothèse d'une poursuite de la politique monétaire agressive de la Fed, éloignant la perspective d'un premier abaissement des taux de l'institution monétaire américaine.

Elles s'ajoutent au compte rendu de la dernière réunion de la Fed, selon lequel "de nombreux membres de l'institution se sont demandé si une hausse des taux serait" nécessaire, a résumé Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

Dans ce contexte, l'inflation américaine "est clé", explique Mme Ainouz. Le marché aura donc les yeux rivés, la semaine prochaine, sur l'indicateur PCE des prix aux Etats-Unis, préféré de la Fed aux autres mesures.

Si certains indicateurs ne "permettent pas aux banques centrales de baisser leurs taux" et donc "si les taux restent plus élevés plus longtemps, cela va avoir un impact sur la croissance", souligne Mme Ainouz.

D'autant plus que "la BCE est très confortable sur la baisse des taux en juin, mais si la Fed ne suit pas, il sera plus compliqué pour la Banque centrale européenne de mener un cycle complet de baisse des taux", a-t-elle expliqué.

TotalEnergies ne quitte pas la France

Le PDG de TotalEnergies (+0,44% à 65,99 euros), Patrick Pouyanné, a répété vendredi solennellement devant ses actionnaires qu'il n'était "pas question (...) de quitter la France", quelques semaines après avoir évoqué une éventuelle délocalisation de la cotation principale du groupe de Paris à la Bourse de New York.

Il a affirmé que l'"idée est simplement de pouvoir proposer aux investisseurs américains les mêmes actions ordinaires TotalEnergies que celles que nous proposons à nos actionnaires européens".

Patrick Pouyanné a été reconduit à 75,73% par l'Assemblée générale et la stratégie climat du groupe a été approuvée à 79,72%.

Renault démarre, Compagnie des Alpes grimpe

Le titre du constructeur Renault a fini en haut du CAC 40, progressant de 5,21% à 50,30 euros, profitant d'une note positive des analystes de la banque UBS.

Compagnie des Alpes, qui possède une dizaine de domaines de montagne (Les Arcs, Val d'Isère, Meribel...) et une douzaine de parcs de loisirs (Astérix, Futuroscope, Walibi...), a bondi de 8,41% à 15,98 euros. Le marché a salué la publication d'un chiffre d'affaires "record" à 761 millions d'euros au premier semestre de son exercice 2023/24, en hausse de 12,2% par rapport au premier semestre de l'année précédente.

Euronext CAC40

ys/fs/de