La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 620,64
    +280,81 (+1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Bourse : CAC 40, LVMH, Airbus, Renault, L’Oréal, TotalEnergies, bitcoin… au programme de Momentum cette semaine

Wikimedia

Après 8 semaines de rally ininterrompu - un phénomène qui n’est survenu que 8 fois en 35 ans ! -, le CAC 40 s’est maintenu à de hauts niveaux cette semaine, en inscrivant même un nouveau pic depuis mars ! Les investisseurs en Bourse continuent en effet d’espérer une inflexion de la politique monétaire de la Fed, attendue progressivement moins sévère, même si l’enthousiasme débridé des intervenants sur les marchés laisse dubitatif de nombreux observateurs. Jerome Powell “doit encore se demander ce qu’il a pu dire mercredi pour que le marché ait considéré qu’il validait un changement de trajectoire rapide de la banque centrale, qui s’était déjà inscrit dans les prévisions depuis quelques semaines”, relève à cet égard La Banque Postale Asset Management (LBPAM).

Le fait est néanmoins que les taux à long terme des Etats-Unis ont fortement chuté, pour renouer avec les 3,5% jeudi, soit le précédent pic de juin dernier (un important seuil technique, donc). Cette chute des taux à long terme a notamment profité aux valeurs technologiques et de croissance, traditionnellement particulièrement sensibles au phénomène. “Il est probable que certains investisseurs aient préféré ne retenir que les déclarations positives (de Jerome Powell), afin d’être rassurés par la confirmation donnée sur la réduction du pas (rythme) des hausses de taux à venir, ainsi que par l’insistance de Jerome Powell sur le fait qu’il pensait qu’il était toujours possible d’éviter une récession”, explique LBPAM.

Jerome Powell (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La guitare de Marie-Antoinette va être mise aux enchères
Air France : accord signé avec TotalEnergies pour la fourniture de carburants non-fossiles
Energie : le projet de gazoduc Barcelone-Marseille mis sur les rails
CAC 40 : la Bourse hésite malgré un assouplissement sur le Covid-19 en Chine et les espoirs sur la BCE
Avant Noël, Kinder tente une opération séduction pour faire oublier le scandale de la Salmonelle