Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 963,55
    +526,10 (+0,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 393,49
    +62,59 (+4,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Bourse : CAC 40, Crédit agricole, Carrefour, Orange, Airbus… au programme de Momentum

Caroline Purser/Getty Images

La Bourse de Paris a vite effacé cette semaine la tentative de rebond de la semaine précédente, avec un repli de 2% d’un vendredi à l’autre. Alors que pour le premier tour des élections législatives de ce weekend, les sondages les plus récents donnent un clair avantage au Rassemblement national, suivi du Nouveau Front Populaire, la nervosité sur les marchés s’est un peu accentuée, observe LBP AM, le gérant d’actifs de La Banque Postale, pour qui «les résultats de ce premier tour donneront une idée plus précise sur le résultat final, le 7 juillet». En effet, l’écart entre le taux à 10 ans de la France et celui de l’Allemagne (jauge du degré de risque perçu sur la situation de l’Hexagone) s’est élargi. «Rester prudent sur le CAC 40 paraît très raisonnable», aux yeux de LBP AM, pour qui il vaut mieux ne pas être trop exposé à ce stade aux actions françaises.

L’économie française reste assez léthargique. La confiance des ménages a baissé en juin (et encore, l’enquête a été réalisée avant les élections européennes) et reste bien en deçà de sa moyenne de long terme. Le sentiment des ménages sur leur pouvoir d’achat reste très négatif. Et celui sur leur niveau de vie futur chute encore. Alors que les indices des directeurs d’achats en zone euro (les enquêtes PMI, indicateurs avancés sur la trajectoire de la croissance économique), lestés par les craintes sur l’issue des élections françaises, ont surpris désagréablement, l’Union économique et monétaire a accusé ces derniers temps des chiffres (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tour de France 2024 : Dans les coulisses de la préparation de l'équipe Cofidis
Duralex : trois offres de reprise déposées dont celle de la Scop des salariés
Franprix : la pépite de Casino offre un lifting à ses magasins, et baisse drastiquement les prix
SNCF : les prix des billets de train ont-ils augmenté plus que prévu en un an ?
CAC 40 : la Bourse de Paris nerveuse avant le premier tour des élections législatives