La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 733,50
    -11,90 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    14 003,11
    +153,11 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 751,61
    +212,88 (+0,72 %)
     
  • EUR/USD

    1,1953
    +0,0036 (+0,30 %)
     
  • HANG SENG

    28 497,25
    +43,97 (+0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    52 712,39
    +2 172,18 (+4,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 349,29
    +55,29 (+4,27 %)
     
  • S&P 500

    4 147,37
    +19,38 (+0,47 %)
     

La « Bourse des baskets » américaine StockX valorisée à 3,8 milliards de dollars

Source AFP
·1 min de lecture
Sur la plateforme américaine, les sneakers de collection se négocient comme des produits financiers.
Sur la plateforme américaine, les sneakers de collection se négocient comme des produits financiers.

StockX ne connaît pas la crise. La plateforme américaine de commerce en ligne, sur laquelle se négocient les sneakers de collection comme des produits financiers, vaut 3,8 milliards de dollars après une dernière levée de fonds de 255 millions de dollars, a indiqué le groupe jeudi.

L'entreprise est ainsi valorisée 35 % de plus que lors du précédent tour de table en décembre 2020, où elle avait été évaluée à 2,8 milliards de dollars, indique StockX dans un communiqué.

Des sneakers de collection à plusieurs centaines de milliers de dollars

La plateforme, qui permet d'effectuer des achats dans l'univers de l'habillement et des produits technologiques, s'est spécialisée initialement dans les enchères sur les baskets, permettant d'y trouver des paires de collection qui peuvent s'échanger jusqu'à des centaines de milliers de dollars, à l'instar des mythiques Air Jordan.

À LIRE AUSSIStyle ? Ma basket au musée

Le groupe, basé à Detroit, qui pourrait réaliser ses débuts boursiers dès le deuxième semestre, selon le Wall Street Journal, affirme avoir permis d'effectuer l'an dernier 7,5 millions d'échanges pour une valeur brute de marché de 1,8 milliard de dollars. La plateforme a enregistré un chiffre d'affaires de 400 millions de dollars l'an dernier. Elle affirme par ailleurs avoir atteint le seuil de rentabilité au cours du second semestre 2020 en ayant accueilli plus de 200 millions de visiteurs venant de 200 pays ou territoires.