Marchés français ouverture 8 h 37 min
  • Dow Jones

    26 519,95
    -943,24 (-3,43 %)
     
  • Nasdaq

    11 004,87
    -426,48 (-3,73 %)
     
  • Nikkei 225

    23 418,51
    -67,29 (-0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,1748
    -0,0042 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    24 708,80
    -78,39 (-0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    11 295,24
    +90,88 (+0,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    261,22
    -11,47 (-4,20 %)
     
  • S&P 500

    3 271,03
    -119,65 (-3,53 %)
     

Banque : quels frais pouvez-vous négocier ?

Marie-Eve FRÉNAY
·1 min de lecture

En matière de tarifs bancaires, il y a la règle et il y a son application. « Les prix, inscrits sur le papier, peuvent être négociés », assure en effet Aurélien Soustre, cadre commercial en banque de détail, également membre du Comité consultatif du secteur financier (CCSF). Bien sûr, cette marge de négociation varie en fonction des conseillers bancaires mais surtout des clients. « La négociation est personnelle, c’est du sur-mesure. On est sur de la discrimination pure », explique Aurélien Soustre.

Comprenez, si vous avez plusieurs dizaines de milliers d'euros à placer, si vous êtes considéré comme un profil « à potentiel », en résumé si vous êtes un bon client, la probabilité de faire mouche est grande. « Mais un bon client, ce n'est pas uniquement quelqu'un qui a beaucoup d'argent. Peut aussi être considéré comme tel une personne qui, bien qu'ayant un petit salaire, détient plusieurs produits dans l'établissement : il assure son appartement et son auto dans la banque, il y ouvre des livrets pour ses enfants », nous détaille un conseiller bancaire d'une enseigne mutualiste.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Impôts : dois-je déclarer ce que me versent mes parents chaque mois ?
- Plan épargne retraite : qui a intérêt à ouvrir un PER individuel ?
- Beaucoup moins chère, l'assurance auto au kilomètre peine à séduire