La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 007,28
    -193,39 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    13 853,39
    -198,95 (-1,42 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2039
    +0,0059 (+0,49 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    45 701,95
    -292,06 (-0,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 239,40
    -59,56 (-4,59 %)
     
  • S&P 500

    4 154,17
    -31,30 (-0,75 %)
     

Attention à l’arnaque au rétroviseur, cette vieille escroquerie qui cible les automobilistes

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
L’arnaque au rétroviseur, cette vieille escroquerie qui cible les automobilistes

Dans l’Ariège, un automobiliste a été victime de la célèbre arnaque au rétroviseur. Montant du préjudice : 1 300 euros.

Parmi les différentes arnaques qui peuvent toucher les automobilistes (vol à l’italienne, escroquerie à l’horodateur), l’arnaque au rétroviseur n’est pas la moins redoutable. Les témoignages des victimes remplissent fréquemment les pages des faits divers en même temps que les mises en garde des gendarmes.

Vieille technique de vol, cette escroquerie continue de faire des ravages notamment parmi les personnes vulnérables. Un habitant de Dreuilhe (Ariège) vient d'ajouter son nom à la longue liste des victimes, raconte La Dépêche du Midi. Le scénario est toujours le même. Un escroc accuse un automobiliste d'avoir abîmé ou cassé son rétroviseur en réalité déjà endommagé. Au moment d'établir le constat, il lui demande le nom de son assurance et prétend avoir la même. Il appelle ensuite un (faux) assureur qui annonce un prix exorbitant pour la franchise et les réparations. Pour gagner la confiance de sa cible, l’escroc lui propose un arrangement à l’amiable, prétendument moins coûteux. Souvent, il va même jusqu'à l'accompagner au distributeur pour repartir directement avec le butin.

VIDÉO - Sécurité routière : les Français globalement plus prudents sur la route

Une plainte déposée

Dans le cas présent, la victime de l’escroquerie est rentrée chez elle avec son bourreau. "Aimable mais pressant", l'escroc s’est alors fait remettre la somme de 1 300 euros en numéraire "avant de partir" sans être inquiété, détaille le quotidien local. Après avoir repris ses esprits et constaté son erreur, le malheureux automobiliste a porté plainte.

Si jamais vous avez un doute sur la véracité d’un accrochage, pensez toujours à établir un constat amiable sur la voie publique. Et ce quelle que soit son importance. Et évidemment, ne faites confiance à personne et préférez contacter vous-même le numéro indiqué sur votre attestation d’assurance.

Ce contenu peut également vous intéresser :