Marchés français ouverture 2 h 12 min
  • Dow Jones

    30 046,24
    +454,97 (+1,54 %)
     
  • Nasdaq

    12 036,79
    +156,15 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    26 313,64
    +148,05 (+0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,1906
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    26 695,34
    +107,14 (+0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    15 793,51
    -233,46 (-1,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    372,57
    +2,82 (+0,76 %)
     
  • S&P 500

    3 635,41
    +57,82 (+1,62 %)
     

Après l’arnaque à l’irlandaise, méfiez-vous du vol à l’italienne

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Après l’arnaque à l’irlandaise, méfiez-vous du vol à l’italienne
Après l’arnaque à l’irlandaise, méfiez-vous du vol à l’italienne

La gendarmerie de la Meuse alerte sur la recrudescence des vols à l’italienne dans le département. Explications de cette escroquerie vieille comme le monde.

L’arnaque n’est pas nouvelle mais elle continue de faire des victimes. Dans un post Facebook relayé par Autonews, la gendarmerie de la Meuse met en garde les automobilistes. “Nombreux d’entre vous ont certainement vu le film ‘Braquage à l’italienne’ mais avez-vous déjà entendu parler du ‘vol à l’italienne’, questionne le message.

Son principe est basique mais diablement efficace. Il s’agit de crever le pneu d'une voiture en stationnement puis attendre patiemment que son conducteur s'en aperçoive et décide de le réparer. Une fois la future victime accroupie et l’esprit occupé, il est alors facile de dérober vos objets de valeur laissés à l’intérieur du véhicule.

À LIRE AUSSI >> 5 choses à savoir sur Peugeot

Pour éviter pareille déconvenue, évitez de laisser votre sac à main, téléphone, carte bancaire à la vue de tous en cas de crevaison. Pensez aussi à verrouiller votre voiture au moment du changement de roue surtout si vous pensez que la crevaison est la conséquence d’un acte malveillant.

Vol à l’italienne, arnaque à l’irlandaise...

Attention à ne pas confondre ce type d’escroquerie avec l’arnaque à l’irlandaise qui intervient régulièrement sur les aires d'autoroute du pays notamment en période estivale. “Le principe est simple et vieux comme le monde : faire pitié à autrui pour délester de quelques centaines d'euros des âmes charitables”, expliquent les gendarmes. “Concrètement, le ou les malfaiteurs (très bien habillés) abordent leurs victimes dans un anglais impeccable et se présentent comme des touristes expliquant avoir été victimes d’un vol, eux et leur famille”, ajoutent-t-ils.

Après avoir raconté leur histoire et séché leurs larmes, les escrocs vous demandent alors de l’argent. Évidement, les personnes qui cèdent ne seront jamais remboursées.