Publicité
La bourse ferme dans 7 h 16 min
  • CAC 40

    8 019,49
    +37,98 (+0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 934,36
    +20,23 (+0,41 %)
     
  • Dow Jones

    37 753,31
    -45,66 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0681
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    2 392,90
    +4,50 (+0,19 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 072,30
    -2 337,04 (-3,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,07
    -0,62 (-0,75 %)
     
  • DAX

    17 809,68
    +39,66 (+0,22 %)
     
  • FTSE 100

    7 893,28
    +45,29 (+0,58 %)
     
  • Nasdaq

    15 683,37
    -181,88 (-1,15 %)
     
  • S&P 500

    5 022,21
    -29,20 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    38 079,70
    +117,90 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    16 411,15
    +159,31 (+0,98 %)
     
  • GBP/USD

    1,2472
    +0,0016 (+0,13 %)
     

Arnaque aux faux taxis : dans la capitale, les escrocs se multiplient

Audrey Meriochaud / Capital

Internet a beau faciliter la vie, il comporte également son lot de risques. Preuve en est : cette nouvelle arnaque, repérée par BFM TV, le 17 mars 2024. Cette fois-ci, l’escroquerie concerne les taxis, et plus précisément certains appartenant prétendument à la compagnie G7. Une victime a été interrogée par la chaîne d’information et explique l’entourloupe. Alexis souhaitait se rendre à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Il décide de faire appel à la compagnie G7. Il décide donc de réserver en ligne un chauffeur.

C’est là que les ennuis commencent pour Alexis. Le jour J, «il y avait une voiture qui est arrivée mais elle n'était pas du tout signalée comme taxi», raconte-t-il auprès de BFM TV. En discutant avec le chauffeur, Alexis note qu’il n’a pas le droit d’emprunter les voies réservées aux taxis. Comble de l’ironie, à l’issue de la course, le chauffeur lui tend un papier en guise de facture. Le client décide de ne pas en rester là : «Je me suis retourné vers G7 en disant : «Quand même le service ça a bien baissé chez vous.» Ce à quoi ils m'ont répondu : Vous n'avez pas pris un taxi G7.»

Finalement, Alexis a dû payer un tarif bien au-dessus de celui habituellement pratiqué pour ce trajet. Ce surcoût est évalué à une quinzaine d’euros. En réalité Alexis n’est qu’un des nombreux clients qui se sont fait abuser par des sites aux noms trompeurs, tels que «taxi G7 Paris» ou bien «Votre taxi parisien». BFM Paris Île-de-France décide de contacter l’une de ces plateformes de réservation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le «pass rail» pour les jeunes dès cet été en bonne voie ?
Uber va devoir verser une somme colossale aux chauffeurs de taxi en Australie
Inflation : Michel-Edouard Leclerc craint une «inflation structurelle» les dix prochaines années
Grève dans les écoles le 19 mars : voici à quoi vous devez vous attendre
Chine : l’industrie accélère, mais l’immobilier inquiète, des promoteurs au bord de la faillite