Marchés français ouverture 4 h 15 min
  • Dow Jones

    30 775,43
    -253,88 (-0,82 %)
     
  • Nasdaq

    11 028,74
    -149,16 (-1,33 %)
     
  • Nikkei 225

    26 178,14
    -214,90 (-0,81 %)
     
  • EUR/USD

    1,0467
    -0,0016 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    19 426,08
    +92,10 (+0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    435,27
    +3,80 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    3 785,38
    -33,45 (-0,88 %)
     

Ces armes du siècle dernier qui pourrissent et polluent nos fonds marins

Ce sont des armes qui datent du siècle dernier. La plupart des deux guerres mondiales qui se sont déroulées en France. Ce sont surtout des armes chimiques et, aujourd'hui, on les retrouve dans les fonds marins. C'est ce sur quoi a enquêté Actu.fr. Utilisées la première fois en 1915, ces armes, dont le gaz chloré puis le gaz moutarde, sont produites en nombre mais quand la guerre se termine, les usines continuent de tourner à plein régime. Au début des années 1920, les stocks sont énormes et personne ne sait quoi en faire, alors la solution de les immerger vient naturellement, d'autant que la cause environnementale n'est pas celle d'aujourd'hui, précise à nos confrères Olivier Lepick, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique, spécialiste des armes chimiques.

Sauf qu'aujourd'hui, on les retrouve partout dans les fonds marins. Il y aurait au moins 62 décharges de ce genre en France, que ce soit sur les côtes Atlantique ou le long de la Manche. Souvent, des membres du Ceres (Centre de recherches sous-marines) tombent dessus, les signalent et des plongeurs-démineurs doivent intervenir. À tel point que la situation est considérée comme "une bombe à retardement" par l'ONG Sea Sheperd, voire une "catastrophe sans précédent". Selon le documentariste Jacques Loeuille, "ils [les capitaines de bateaux] remplissaient des barges à fond plat qui s’ouvraient et ils coulaient le chargement ou bien, ils jetaient ces munitions par-dessus bord, ou alors, ils coulaient carrément (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : avant l'été, le port du masque n'est plus obligatoire dans ces deux pays
Dans ces départements, il y a plus de vaches, porcs ou moutons que d'habitants
L'employé du bureau de tabac volait des milliers d'euros de jeux à gratter
Comment augmenter votre retraite de 10%, les villes où il faut acheter des studios… Le flash éco du jour
"Nous devrions sortir du pic d'inflation fin 2023", estime Bruno Le Maire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles