La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 053,94
    -39,02 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 200,82
    +384,50 (+3,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 402,05
    +55,17 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0913
    -0,0080 (-0,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 958,36
    -113,82 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    21 721,23
    -209,12 (-0,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    541,09
    -4,23 (-0,78 %)
     
  • S&P 500

    4 179,76
    +60,55 (+1,47 %)
     

ArcelorMittal : ils voulaient faire reconnaître leur préjudice d'anxiété, 130 anciens salariés déboutés

Olivier Le Moal/Adobe Stock

Le conseil des prud'hommes de Thionville (Moselle) a rejeté vendredi 30 décembre pour prescription la requête de 130 anciens salariés d'ArcelorMittal qui voulaient faire reconnaître leur préjudice d'anxiété pour exposition à l'amiante, a-t-on appris auprès de leur avocat. "Le conseil des prud'hommes a considéré que les demandes étaient prescrites, et les a donc rejetées", a indiqué à l'AFP Me Romain Bouvet, l'avocat des salariés, qui réclamaient chacun 15.000 euros.

La question de la date à laquelle les salariés avaient été informés de leur exposition à l'amiante, et donc de l'éventuelle prescription du dossier, était l'un des aspects sur lesquels le tribunal était invité à se pencher. A l'audience, en mars dernier, l'avocate de la défense, Me Joumana Frangié-Moukanas, avait assuré que l'action était prescrite, et pointé l'absence de preuve d'un préjudice personnel subi par chacun des salariés. Sollicité, le cabinet de Me Frangié-Moukanas n'a pas donné suite aux demandes de l'AFP.

"Nous n'avons pas encore la motivation de la décision, donc je n'ai pas d'informations sur la date qui a pu être retenue, mais le tribunal a estimé que les salariés avaient été informés depuis plus de deux ans lors de la saisine des prud'hommes", a complété Romain Bouvet, faisant part de sa "profonde déception". "Dans aucun dossier l'employeur n'apportait une date précise, incontestable, de l'information d'exposition à l'amiante et des conséquences associées, donc nous considérions qu'il n'y avait pas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vueling : la vitre avant de l'Airbus se fissure, le pilote contraint de faire demi-tour
Leur vol reporté, des passagers contraints à dormir par terre et manger des chips
Scopelec : le Français Circet reprend l'entreprise et sauvegarde 1.049 salariés
Le come-back de Peaudouce, des croisières à taille humaine... ces produits vont-ils plaire ?
Uber : la reconnaissance faciale empêche les chauffeurs d'accéder à leur compte, en Inde