Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0696
    -0,0010 (-0,10 %)
     
  • Gold future

    2 334,20
    -34,80 (-1,47 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 949,54
    -910,71 (-1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 338,47
    -21,86 (-1,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,62
    -0,67 (-0,82 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2641
    -0,0019 (-0,15 %)
     

Alnylam présente des résultats positifs de l'étude KARDIA-1 de Phase 2 de détermination de la dose évaluant zilebesiran, un traitement iARN expérimental en développement pour le traitement de l'hypertension chez les patients à risque...

– Zilebesiran a atteint son critère principal, démontrant une réduction ajustée sur placebo atteignant 16,7 mmHg de pression artérielle systolique moyenne sur 24 heures à trois mois de traitement –

– L'étude a atteint ses critères secondaires, présentant des réductions cohérentes et soutenues de la pression artérielle systolique et un contrôle durable de la pression artérielle tonique au mois 6 –

– Les données étayent une posologie trimestrielle ou semestrielle –

– Zilebesiran a démontré un profil d'innocuité et de tolérabilité encourageant chez les patients adultes atteints d'hypertension légère à modérée –

PUBLICITÉ

CAMBRIDGE, Massachusetts, November 12, 2023--(BUSINESS WIRE)--

Alnylam présente des résultats positifs de l'étude KARDIA-1 de Phase 2 de détermination de la dose évaluant zilebesiran, un traitement iARN expérimental en développement pour le traitement de l'hypertension chez les patients à risque cardiovasculaire élevé

Alnylam Pharmaceuticals, Inc. (Nasdaq : ALNY), le chef de file des thérapies iARN, annonce aujourd'hui des résultats positifs de l’étude KARDIA-1 de Phase 2 évaluant zilebesiran, un traitement iARN expérimental ciblant l’angiotensinogène (AGT) exprimé par le foie, en développement pour le traitement des patients souffrant d’hypertension et de risque cardiovasculaire élevé. Les résultats de l’étude ont été présentés lors des sessions scientifiques de l’American Heart Association (AHA) qui se tiennent à Philadelphie, en Pennsylvanie, du 11 au 13 novembre 2023. La société a précédemment annoncé des résultats positifs de l’étude KARDIA-1 en septembre 2023.

L’étude KARDIA-1 a atteint son critère d’évaluation principal, avec des doses uniques de zilebesiran, démontrant des réductions cliniquement significatives de la pression artérielle systolique moyenne (SBP) sur 24 heures mesurée par surveillance ambulatoire de la pression artérielle (ABPM) au troisième mois pour toutes les doses, avec les doses de 150 mg, 300 mg et 600 mg atteignant des réductions ajustées au placebo de 14,1 mmHg, 16,7 mmHg et 15,7 mmHg, respectivement (toutes les valeurs p inférieures à 0,0001). L’étude a également atteint ses critères secondaires clés à toutes les doses, y compris la démonstration d’une efficacité durable jusqu’à 6 mois. Aux doses de 150 mg tous les six mois, 300 mg tous les six mois, 300 mg tous les trois mois et 600 mg tous les six mois, zilebesiran a montré des réductions ajustées au placebo dans la SBP moyenne sur 24 heures mesurée par ABPM de 11,1 mmHg, 14,5 mmHg, 14,1 mmHg et 14,2 mmHg, respectivement, au mois 6 (toutes les valeurs p inférieures à 0,0001). Zilebesiran a démontré un profil d'innocuité et de tolérance encourageant qui, selon la Société, appuie la poursuite du développement.

« Les résultats de KARDIA-1 sont impressionnants, montrant que dans un groupe diversifié de patients souffrant d’hypertension légère à modérée, zilebesiran peut atteindre en toute sécurité des réductions cliniquement significatives de la pression artérielle systolique et un contrôle de la pression artérielle tonique par voie sous-cutanée avec un dosage trimestriel ou semestriel », déclare le professeur George L. Bakris, M.D., spécialiste de l’hypertension certifié par le conseil d’administration et directeur de l’American Heart Association Comprehensive Hypertension Center, University of Chicago Medicine. « Je continue d’être encouragé et optimiste sur le fait que zilebesiran a le potentiel de devenir non seulement un nouveau traitement de l’hypertension, mais aussi un traitement transformateur pour réduire le risque cardiovasculaire et rénal chez les patients souffrant d’hypertension, un domaine qui attend désespérément de nouvelles thérapies innovantes. »

Résultats de l’étude KARDIA-1

L’étude KARDIA-1 de Phase 2 est une étude mondiale randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo, multicentrique et de détermination de la gamme posologique, conçue pour évaluer l’efficacité et l’innocuité de zilebesiran par voie sous-cutanée en monothérapie chez les adultes souffrant d’hypertension légère à modérée.

L’étude a recruté 394 adultes représentant une population diversifiée, dont plus de 40 % sont des femmes et près de 25 % sont noirs, avec une hypertension non traitée ou qui étaient sous traitement stable avec un ou plusieurs médicaments antihypertenseurs. Tous les patients qui avaient précédemment pris des antihypertenseurs ont suivi une période d'élimination de deux à quatre semaines avant la randomisation. Les patients ont été randomisés dans l’un des cinq groupes de traitement : 150 mg de zilebesiran une fois tous les six mois ; 300 mg de zilebesiran une fois tous les six mois ; 300 mg de zilebesiran une fois tous les trois mois ; 600 mg de zilebesiran une fois tous les six mois ; ou placebo.

Le critère principal était la variation par rapport au niveau de base de la SBP moyenne sur 24 heures au troisième mois, évaluée par ABPM. Les critères secondaires clés de cette étude comprennent des mesures supplémentaires de réduction de la pression artérielle aux mois 3 et 6 et la proportion de patients ayant atteint les critères de réponse au traitement au mois 6, définis comme la SBP moyenne ambulatoire sur 24 heures <130 mmHg et/ou la réduction ≥ 20 mmHg sans médicaments antihypertenseurs supplémentaires.

À six mois, l’étude a atteint son critère principal et tous les critères secondaires clés. Les résultats de l’étude ajustés au placebo présentés aujourd’hui sont les suivants :

Critères clés

150 mg Q6M

300 mg Q6M

300 mg Q3M

600 mg Q6M

Critère principal

Variation par rapport au niveau de référence au mois 3 de la SBP moyenne ambulatoire sur 24 heures

-14,1 mmHg
(p inférieure à 0,0001)

-16,7 mmHg
(p inférieure à 0,0001) *

-15,7 mmHg
(p inférieure à 0,0001)

Critères secondaires clés

Variation par rapport au niveau de référence au mois 6 de la SBP moyenne ambulatoire sur 24 heures

-11,1 mmHg
(p inférieure à 0,0001)

-14,5 mmHg
(p inférieure à 0,0001)

-14,1 mmHg
(p inférieure à 0,0001)

-14,2 mmHg
(p inférieure à 0,0001)

Variation par rapport au niveau de référence au mois 3 de la SBP en cabinet médical

-9,6 mmHg
(p inférieure à 0,0001)

-12,0 mmHg
(p inférieure à 0,0001) *

-9,1 mmHg
(p inférieure à 0,0001)

Variation par rapport au niveau de référence au mois 6 de la SBP en cabinet médical

-7,5 mmHg
(p=0,0025)

-10,5 mmHg
(p inférieure à 0,0001)

-12,1 mmHg
(p inférieure à 0,0001)

-10,2 mmHg
(p inférieure à 0,0001)

* Les groupes 300 mg tous les six mois et tous les trois mois ont été regroupés pour les critères au mois 3

  • Le critère d’évaluation secondaire final évaluant la proportion de patients ayant atteint les critères de réponse au traitement au mois 6 a également été atteint, la probabilité de satisfaire aux critères de réponse étant significativement plus élevée pour toutes les posologies de zilebesiran par rapport au placebo (p inférieure à 0,001).

  • Les réductions de la pression artérielle moyenne sur 24 heures, mesurée par ABPM, ont été maintenues tout au long du cycle diurne, avec une pression artérielle horaire, diurne et nocturne constamment inférieure pour l'ensemble des posologies de zilebesiran par rapport au placebo jusqu’au mois 6.

Zilebesiran a démontré un profil d'innocuité encourageant jusqu'au mois 6. Des événements indésirables graves ont été signalés chez 6,7 % des patients du groupe placebo et 3,6 % des patients dans les groupes zilebesiran. Un décès s'est produit dû à un arrêt cardiopulmonaire chez un patient traité par zilebesiran, et a été considéré comme non lié au médicament à l'étude. Les effets indésirables liés au médicament (EI) signalés chez plus de 5 % des patients dans n’importe quel groupe zilebesiran étaient une réaction au site d’injection se produisant chez 6,3 % des patients et une hyperkaliémie chez 5,3 % des patients. Aucun EI lié au médicament n’a été classé comme grave ou sévère. Les EI et les EI d’hyperkaliémie étaient pour la plupart légers et transitoires. Aucun événement d’hyperkaliémie n’a été associé à une lésion rénale aiguë ni conduit à l’arrêt du médicament. Quatre patients ont présenté des EI liés au médicament conduisant à une décision de chercheur d’interrompre zilebesiran. Ces EI comprenaient l’hypotension orthostatique (n=2), l’élévation de la pression artérielle (n=1), et la réaction au site d’injection (n=1). Les EI d’hypotension étaient légers ou modérés, non graves et transitoires. Un seul événement dans le groupe zilebesiran 300 mg tous les trois mois a été traité avec une solution saline normale. Des EI cliniquement pertinents d’insuffisance rénale aiguë, d’EI hépatique, d’hypotension et d’hyperkaliémie, toute cause confondue, ont été signalés chez 1,3 %, 3,0 %, 4,3 % et 6,3 % des patients recevant zilebesiran, et 0 %, 1,3 %, 1,3 % et 2,7 % des patients recevant le placebo.

« La totalité des données présentées lors des sessions scientifiques de l’American Heart Association nous donne confiance dans le profil potentiellement différencié de zilebesiran et sa capacité à transformer les traitements pour les patients souffrant d’hypertension incontrôlée qui présentent un risque élevé d’événements cardiovasculaires futurs », déclare Simon Fox, Ph.D., vice-président, chef du programme Zilebesiran, Alnylam. « Nous nous réjouissons à la perspective de partager les résultats de l’étude KARDIA-2 de Phase 2, conçue pour évaluer l’efficacité et l'innocuité du zilebesiran lorsqu’il est utilisé en association avec un autre médicament antihypertenseur chez des patients souffrant d’hypertension légère à modérée, début 2024. »

Pour consulter les résultats de l'étude KARDIA-1 de Phase 2 présentés à l’AHA, rendez-vous sur Capella.

À propos de zilebesiran

Zilebesiran est traitement iARN expérimental par administration sous-cutanée ciblant l'angiotensinogène (AGT) en développement pour le traitement de l'hypertension dans les populations dont les besoins ne sont pas satisfaits. L'AGT est le précurseur le plus en amont dans le système rénine-angiotensine-aldostérone (RAAS), une cascade dont le rôle dans la régulation de la tension a été démontré et dont l'inhibition a des effets antihypertenseurs bien établis. Zilebesiran inhibe la synthèse de l'AGT dans le foie pour potentiellement entraîner des réductions durables de la protéine AGT et, au final, des effets vasoconstricteurs de l'angiotensine (Ang) II. Zilebesiran utilise la technologie d’administration développée par Alnylam (Enhanced Stabilization Chemistry Plus (ESC+) GalNAc-conjugate), qui permet un dosage sous cutané ponctuel avec une sélectivité accrue et un contrôle potentiel de la pression artérielle tonique démontrant une réduction constante et durable de la pression artérielle sur une période de 24 heures, maintenue jusqu’à six mois après une dose unique de zilebesiran. L'innocuité et l’efficacité de zilebesiran n’ont pas été établies ni évaluées par la FDA, l’EMA ou toute autre autorité sanitaire. Zilebesiran est codéveloppé et mis conjointement sur le marché par Alnylam et Roche.

À propos de l'hypertension

L’hypertension incontrôlée est l’élévation chronique de la pression artérielle (BP), définie par les directives ACC/AHA de 2017 comme ≥ 130 mmHg de pression artérielle systolique (SBP) et ≥ 80 mmHg de pression artérielle diastolique (DBP). Plus d’un milliard de personnes dans le monde sont atteintes d’hypertension.i Environ un adulte sur trois vit avec l’hypertension dans le monde entier, et jusqu’à 80 % des personnes restent incontrôlées malgré la disponibilité de plusieurs classes de traitements antihypertenseurs par voie orale. Malgré la disponibilité de médicaments antihypertenseurs, il reste un besoin médical non satisfait important, surtout compte tenu du faible taux d’adhésion aux médicaments oraux quotidiens existants, ce qui se traduit par un contrôle incohérent de la BP et un risque accru d’accident vasculaire cérébral, de crise cardiaque et de décès prématurés.ii En particulier, il existe un certain nombre de contextes de besoins élevés non satisfaits où de nouvelles approches de l’hypertension justifient une attention supplémentaire sur le développement, y compris les patients ayant une faible adhésion aux médicaments et chez les patients à risque cardiovasculaire élevé.

À propos de l’iARN

L’iARN (interférence ARN) est un processus cellulaire naturel de silençage génique qui représente aujourd’hui l’un des horizons les plus prometteurs et les plus avancés de la biologie et du développement de médicaments. Sa découverte a été annoncée comme « une avancée scientifique majeure qui se produit une fois tous les dix ans environ » et a été récompensée par le prix Nobel 2006 de physiologie ou médecine. En exploitant le processus biologique naturel de l’iARN se produisant dans nos cellules, une nouvelle classe de médicaments connue sous le nom de thérapeutique iARN est désormais une réalité. Les petits ARN interférents (pARNi), les molécules qui médient l’iARN et composent la plateforme thérapeutique iARN d’Alnylam, fonctionnent en amont des médicaments actuels en inhibant puissamment l’ARN messager (ARNm), c’est-à-dire les précurseurs génétiques, qui codent pour les protéines pathogènes ou causant des maladies, empêchant ainsi leur fabrication. Il s’agit d’une approche révolutionnaire qui a le potentiel de transformer les soins aux patients atteints de maladies génétiques et autres.

À propos d’Alnylam Pharmaceuticals

Alnylam Pharmaceuticals (Nasdaq : ALNY) a mené les travaux de traduction de l’interférence ARN (iARN) en une toute nouvelle classe de médicaments innovants avec le potentiel de transformer la vie des personnes souffrant de maladies rares et répandues avec des besoins non satisfaits. Basées sur une science lauréate du prix Nobel, les thérapies iARN représentent une approche puissante et cliniquement validée produisant des médicaments transformateurs. Depuis sa création en 2002, Alnylam mène cette révolution de l’iARN et continue de concrétiser une vision audacieuse pour transformer la possibilité scientifique en réalité. Les produits thérapeutiques iARN commerciaux d’Alnylam sont ONPATTRO® (patisiran), AMVUTTRA® (vutrisiran), GIVLAARI® (givosiran), OXLUMO® (lumasiran), et Leqvio® (inclisiran), qui est développé et mis sur le marché par le partenaire d’Alnylam, Novartis. Alnylam dispose d’un vaste portefeuille de médicaments expérimentaux, y compris plusieurs produits candidats en phase de développement avancé. Alnylam met en œuvre sa stratégie « Alnylam P5x25 » visant à fournir des médicaments transformateurs dans les maladies rares et courantes au profit des patients du monde entier grâce à une innovation durable et à des performances financières exceptionnelles, offrant ainsi un profil biotechnologique de premier plan. Alnylam a son siège social à Cambridge, dans le Massachusetts. Pour plus d’informations sur nos employés, notre science et nos projets, rendez-vous sur www.alnylam.com et suivez-nous sur X (anciennement Twitter) @Alnylam, ou sur LinkedIn, Facebook, et Instagram.

Déclarations prospectives d’Alnylam

Ce communiqué de presse contient des déclarations prospectives au sens de la section 27A du Securities Act de 1933 et de la section 21E du Securities Exchange Act de 1934. Toutes les déclarations autres que les déclarations de faits historiques concernant les attentes, les convictions, les objectifs, les plans ou les perspectives d’Alnylam, y compris, sans s’y limiter, les points de vue d’Alnylam concernant les résultats de l’étude KARDIA-1 de Phase 2 de détermination de la gamme posologique évaluant zilebesiran, les points de vue d’Alnylam concernant le rôle potentiel de zilebesiran en tant qu'approche novatrice de silençage génique par voie sous-cutanée dans le traitement de l’hypertension, ses points de vue selon lesquels zilebesiran a le potentiel d’être un traitement efficace et hautement différencié ; ses attentes concernant son aspiration à devenir une entreprise de biotechnologie de premier plan et la réalisation prévue de sa stratégie « Alnylam P5x25 » doivent être considérées comme des déclarations prospectives. Les résultats réels et les plans futurs peuvent différer sensiblement de ceux indiqués dans ces déclarations prospectives en raison de divers risques, incertitudes et autres facteurs importants, y compris, mais sans s’y limiter : l’incidence directe ou indirecte de la pandémie mondiale de COVID-19 ou de toute pandémie future sur les activités, les résultats d'exploitation et la situation financière d’Alnylam ; la capacité d’Alnylam à exécuter avec succès sa stratégie « Alnylam P5x25 » ; la capacité d’Alnylam à découvrir et à développer de nouveaux médicaments candidats et des approches d’administration et à démontrer avec succès l’efficacité et l’innocuité de ses produits candidats ; les résultats précliniques et cliniques pour les produits candidats d’Alnylam, y compris vutrisiran ; les actions ou conseils des organismes de réglementation et la capacité d’Alnylam à obtenir et à conserver l’approbation réglementaire de ses produits candidats, y compris vutrisiran, ainsi que des prix et des remboursements favorables ; le lancement, la mise sur le marché et la vente des produits approuvés d’Alnylam à l’échelle mondiale ; des retards, interruptions ou défaillances dans la fabrication et la fourniture des produits candidats d’Alnylam ou de ses produits commercialisés ; des retards ou interruptions dans l’approvisionnement en ressources nécessaires pour faire avancer les programmes de R&D d’Alnylam, y compris ceux qui peuvent résulter de perturbations récentes de l’approvisionnement en primates non humains ; l’obtention, le maintien et la protection de la propriété intellectuelle ; la capacité d’Alnylam à élargir l’indication AMVUTTRA à l’avenir ; la capacité d’Alnylam à gérer sa croissance et ses dépenses d’exploitation grâce à des investissements disciplinés dans les opérations et sa capacité à atteindre un profil financier autonome à l’avenir sans devoir recourir à un financement par actions ; la capacité d’Alnylam à maintenir des collaborations commerciales stratégiques ; la dépendance d’Alnylam vis-à-vis de tiers pour le développement et la mise sur le marché de certains produits, dont Roche, Novartis, Sanofi, Regeneron et Vir ; l’issue de litiges ; les risques de futures enquêtes gouvernementales ; et des dépenses imprévues ; ainsi que les risques sont discutés plus en détail dans la section « Risk Factors » du rapport annuel 2022 d’Alnylam sur le formulaire 10-K déposé auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), qui peut être mis à jour de temps à autre dans les rapports trimestriels ultérieurs d’Alnylam sur le formulaire 10-Q et dans ses autres documents déposés auprès de la SEC. En outre, toute déclaration prospective représente les opinions d’Alnylam uniquement à ce jour et ne doit pas être considérée comme représentant ses opinions à une date ultérieure. Alnylam décline explicitement toute obligation, sauf dans la mesure requise par la loi, de mettre à jour les déclarations prospectives.

i Hypertension. Organisation mondiale de la santé. https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/hypertension. Publié en septembre 2019. Consulté en novembre 2021.

ii Carey, R. M., Muntner, P., Bosworth, H. B., & Whelton, P. K. (2018). Prevention and Control of Hypertension: JACC Health Promotion Series. Journal of the American College of Cardiology, 72(11), 1278–1293.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20231111551435/fr/

Contacts

Alnylam Pharmaceuticals, Inc.

Christine Regan Lindenboom
(investisseurs et médias)
+1-617-682-4340

Josh Brodsky
(investisseurs)
+1-617-551-8276