La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    19 943,23
    -79,31 (-0,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Aides Covid : le maçon s'était enrichi sur le dos de ses salariés… qu'il n'avait pas

C'est une fraude de plus aux aides Covid qui est rapportée par Le Dauphiné Libéré, ce jeudi 16 juin. Un maçon résidant à Saint-Martin-d'Hères dans l'Isère a été condamné à une peine de prison avec sursis ainsi qu'une amende pour avoir perçu des aides Covid grâce à des mises au chômage partiel de salariés fictifs.

L'artisan de 45 ans, déjà condamné à de multiples reprises pour des délits routiers, avait repris une entreprise de maçonnerie trois semaines avant le premier confinement en 2020. Confronté à une cessation d'activité, ce dernier a alors déclaré devoir mettre au chômage partiel plusieurs ouvriers du bâtiment qu'il employait. Sauf qu'un contrôle de l'inspection du travail a révélé que l'entreprise n'employait aucun salarié en dehors de son propriétaire.

Devant le juge, le fraudeur a expliqué qu'il avait été contacté par "une personne" dont il a refusé de dévoiler l'identité et que ce dernier lui avait expliqué qu'au travers de son entreprise, l'artisan avait "droit à des aides" pour compenser les pertes induites par les mesures de confinement.

"Je me suis fait avoir, j'ai fait passer les chèques et je n'ai rien vu", affirme le prévenu en indiquant qu'il avait en tout et pour tout perçu la rondelette somme de 62.482 euros d'aides, tout en refilant 5.000 euros à son conseiller improvisé. "Mon client n'est pas la tête pensante", a affirmé l'avocat du prévenu en regrettant que "l'enquête n'ait pas cherché à identifier d'autres personnes".

Le représentant du ministère public (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bonne nouvelle pour les épargnants, une solution écologique pour rafraîchir votre logement… Le flash éco du jour
Elon Musk reste flou sur ses intentions face aux employés de Twitter
Le Venezuela va ouvrir une ligne aérienne vers le Qatar pour le Mondial
Céréales bloquées en Ukraine : Macron propose de passer par la Roumanie
Sous prétexte de charité, un prêtre escroque 61.000 euros à ses fidèles

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles