La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 969,52
    +85,73 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    12 377,18
    +27,82 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    26 809,37
    +8,39 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,2148
    +0,0032 (+0,27 %)
     
  • HANG SENG

    26 728,50
    +195,92 (+0,74 %)
     
  • BTC-EUR

    16 012,78
    +370,92 (+2,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    382,20
    +7,79 (+2,08 %)
     
  • S&P 500

    3 666,72
    -2,29 (-0,06 %)
     

Achat immobilier : les conditions suspensives à ne pas oublier

Michèle MEINAC
·1 min de lecture

Une acquisition immobilière ne peut pas être instantanée. Il y a d’abord la recherche du bien, la visite voire les contrevisites, puis la signature avec le vendeur une promesse unilatérale de vente ou un compromis de vente, un avant-contrat juridiquement parlant.

La réalisation de votre engagement peut dépendre de la réalisation d’un ou plusieurs évènements : il est donc important d’insérer dans la promesse ou le compromis de vente une ou plusieurs conditions suspensives : si l’une d’elles ne se réalisent pas, vous pourrez vous désister et vous retirer sans casse financière, c’est-à-dire sans perdre la somme versée lors de la signature de l’avant-contrat.

Etape la plus importante du processus d’achat immobilier, la promesse ou le compromis de vente ne doit pas être signé à la hâte : lisez et relisez soigneusement ce document, et faites supprimer le moindre mot ou formule qui vous semble ambiguë.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Impôts : 5 pièges de la défiscalisation
- Vente de meubles : gare aux promotions
- Electricité : pourquoi les ménages restent accrochés à EDF