La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 637,19
    +516,91 (+1,61 %)
     
  • Nasdaq

    11 740,65
    +305,91 (+2,68 %)
     
  • Nikkei 225

    26 604,84
    -72,96 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0732
    +0,0047 (+0,44 %)
     
  • HANG SENG

    20 116,20
    -55,07 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    27 514,14
    -426,36 (-1,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    642,36
    -18,78 (-2,84 %)
     
  • S&P 500

    4 057,84
    +79,11 (+1,99 %)
     

Accident d’un Boeing 777 à Roissy : l’appareil hors d’état de cause

Le 5 avril dernier, alors qu’il s’apprêtait à atterrir à l’aéroport de Roissy - Charles de Gaulle, le Boeing 777 du vol AF011 remet les gaz. L’appareil de la compagnie Air France se pose sans encombre lors de sa deuxième tentative avec ses 177 passagers et ses 15 membres d'équipage à bord. Le lendemain, le BEA publiait deux tweets qualifiant cet événement d’ “incident grave” et annonçant l’ouverture d’une enquête de sécurité.

Après une première analyse des paramètres de vol, le BEA affirme dans un communiqué du 27 avril que “l’analyse des paramètres ne met pas en évidence d’incohérences, notamment entre les mouvements des commandes et les mouvements de l’avion”. Et pour cause, à 9h49, alors que l’avion est en approche finale, le copilote est aux commandes et le processus est prévu en mode automatique. Mais seulement une minute plus tard, le copilote “déconnecte le pilote automatique”. A cet instant, le manche du copilote est incliné vers la gauche et l’appareil répond logiquement aux commandes mais le copilote s’étonne de l’inclinaison de l’avion. De même, le commandant de bord se dit surpris de ce changement de trajectoire soudain. Sous le coup de l’incompréhension, l’équipage remet les gaz, “jusqu’à la remise de gaz, la trajectoire est restée dans les critères de stabilisation de l’exploitant”, souligne le communiqué du BEA.

Par la suite, les paramètres du vol indiquent que “les deux pilotes agissent simultanément sur les commandes” mais de manière contradictoire pendant près (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ordinateur quantique : la French Tech à l'assaut de Google, IBM et Amazon
La chute de l’agence Artmedia qui a inspiré la série Dix pour cent
Les taux pourraient cesser d'être négatifs d'ici fin 2022, estime le gouverneur de la Banque de France
Lactalis subit la hausse des coûts pour le prix du lait, de l'emballage et du transport
Eiffage fait son entrée sur le marché des télécoms avec le rachat de Snef Telecom

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles