La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 323,16
    -71,85 (-0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,0515
    -0,0013 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 807,30
    -7,90 (-0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    16 105,97
    -164,55 (-1,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,82
    +0,40 (+0,10 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,46
    +0,24 (+0,30 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 401,75
    -80,70 (-0,70 %)
     
  • S&P 500

    4 057,89
    -18,68 (-0,46 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2282
    +0,0026 (+0,21 %)
     

Énergie : cette station des Pyrénées n'ouvrira que quatre jours par semaine

Pixabay

Les professionnels tiraient la sonnette d'alarme dès le début du mois de septembre en vue d'un hiver qui devrait être inflationniste en matière d'énergie. À tel point que certaines stations s'interrogeaient quant à de possibles fermetures eut égard aux contrats auxquels elles étaient confrontées. Une station, dans les Pyrénées, a pris une décision radicale, rapporte Le Parisien. Dans la station de Puigmal 2.900, les remontées mécaniques ne fonctionneront que quatre jours par semaine, du jeudi au dimanche. Pas de panique en revanche pour ceux qui ont prévu d'aller y passer leurs vacances cet hiver, que ce soit à Noël ou début 2023, les vacances scolaires ne sont pas concernées.

Pour le directeur de la station, il s'agit de faire des économies, mais également de participer à "l'effort collectif" demandé par le gouvernement alors qu'il y a des "pics de consommation dans les entreprises en début de semaine". Au total, la station compte économiser 30.000 euros puisque chaque journée où le télésiège, les téléskis et le télécorde fonctionnent coûte 2.000 à Puigmal 2.900 selon Sébastien Marque. Cette économie représente également 4% des charges d'exploitation annuelle, un gain non négligeable selon le directeur qui compte dans tous les cas réinvestir l'argent.

Parmi les pistes envisagées, une ouverture toute l'année de la station, mais avec d'autres activités en parallèle que le ski alpin. Comme l'explique Le Parisien, le pari est osé pour cette station qui était fermée depuis 2014 et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce qui change au 1er novembre, cette start-up française qui agace Netflix et Apple… Le flash éco du jour
Céréales : Vladimir Poutine demande à l'Ukraine de garantir la sécurité des navires
Un milliard d'euros : c'est l'incroyable jackpot mis en jeu par la loterie… américaine
La production mondiale de vin sous la moyenne des vingt dernières années en 2022
Chute des dons du sang pour cause de crise économique et de pénurie de carburants