Publicité

Élections législatives : comment interpréter les réactions du CAC 40 ?

Capital

Difficile de lire dans les entrailles de la Bourse. Lundi 1er juillet à 9 heures, à la suite du premier tour des élections législatives anticipées, le CAC 40 a bondit à l'ouverture, en gagnant 2,7% à 7 673 points, malgré l'arrivée inédite du Rassemblement national (RN) en tête du scrutin. Trajectoire inverse ce mardi 2 juillet, avec une ouverture en baisse (-0.58%) et un retour sous les 7 500 points à la mi-journée. Pour tâcher de comprendre les mouvements de ces deux derniers jours, et les scénarios qui seraient les plus dommageables à la Bourse de Paris dans ce contexte politique, nous avons interrogé trois spécialistes des marchés financiers.

Un accueil positif lundi matin, et un repli depuis. Comment expliquer les réactions contrastées du CAC 40 aux résultats des législatives ? Pour Alexandre Baradez, responsable de la recherche marchés chez IG France, c'est l'absence de surprise par rapport aux sondages qui explique l'ouverture du CAC 40 en hausse lundi matin : «la vraie surprise aurait été l'obtention d'une majorité absolue par le Nouveau front populaire, ou même directement par le RN, ce qui aurait été facteur d'incertitude». Ou, comme le résume Thomas Perret, CEO et co-fondateur de Mon Petit Placement : «les marchés préfèrent une “mauvaise nouvelle certaine” à une incertitude».

Autrement dit, tant que la réalité répond aux anticipations du marché, pas de panique en bourse. En l'occurrence, «les marchés anticipent toujours le pire des scénarios, donc une moins bonne mauvaise (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Paiement sans contact : les nouvelles règles ne plaisent pas à tout le monde
Diminuer la TVA permet-il vraiment de faire baisser les prix, comme l’affirme le RN ?
Professions libérales : quelles sont les obligations du passage en SEL ?
Immobilier : vaut-il mieux vendre ou louer son bien avec les nouvelles obligations énergétiques ?
Impôts sur les vérandas : que risquez-vous ?