Marchés français ouverture 7 h 11 min
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,40 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,12 (+0,35 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,87 (-0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,2112
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,23 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    32 044,04
    +2 299,66 (+7,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     

Économie. La politique de Biden à l’épreuve des chiffres décevants de l’emploi aux États-Unis

·2 min de lecture

Les chiffres décevants de l’emploi publiés vendredi 7 mai aux États-Unis ont douché les espoirs d’une reprise en flèche de l’économie américaine. Joe Biden a prévenu qu’il restait “un long chemin à parcourir” avant d’effacer les pertes provoquées par la pandémie, mais les républicains y voient déjà un échec de la politique présidentielle.

L’économie américaine a créé 266 000 emplois en avril, tandis que le taux de chômage est reparti à la hausse, à 6,1 %, selon le département du Travail. Une douche froide pour la Maison-Blanche : les experts anticipaient “1 million de créations d’emploi et un taux de chômage de 5,8 %”, relève CNBC. “De nombreux économistes s’attendaient même à des chiffres encore plus élevés, alors que l’économie américaine donnait des signes de forte reprise”.

Le président américain a tenu à relativiser cette baisse de régime, assurant depuis la Maison-Blanche que les efforts consentis par les Américains “[commençaient] à porter leurs fruits”, rapporte le New York Times. “Mais la pente est raide et il reste un long chemin à parcourir. Nous sommes encore en train de sortir d’un effondrement économique qui nous a coûté 22 millions d’emplois”, a-t-il expliqué.

La secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a elle aussi souligné que le chemin vers la reprise serait “long”, tout en rappelant que les chiffres sur un mois “ne devaient pas être interprétés comme une tendance lourde”, selon CNN. Elle a assuré que les États-Unis avaient déjà fait “des progrès remarquables” et que le “plein-emploi” devrait être atteint dès l’an prochain.

Joe Biden a estimé en outre que les chiffres d’avril apportaient la preuve du “bien-fondé” du plan de sauvetage de 1 900 milliards de dollars voté en début d’année, “et de sa proposition de dépenses massives dévoilée ces dernières semaines”,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :