Marchés français ouverture 24 min
  • Dow Jones

    34 364,50
    +99,13 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 855,13
    +86,21 (+0,63 %)
     
  • Nikkei 225

    27 131,34
    -457,03 (-1,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,1316
    -0,0014 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    24 016,61
    -639,85 (-2,60 %)
     
  • BTC-EUR

    31 774,50
    +379,96 (+1,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    816,21
    +5,61 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 410,13
    +12,19 (+0,28 %)
     

Zemmour désormais candidat pour 2022 va devoir clarifier sa position sur ces sujets

·3 min de lecture

Officiellement candidat pour la présidentielle 2022. Mais sur certains sujets majeurs, le polémiste d'extrême droite Éric Zemmour est encore resté vague sur ses intentions.

CAMPAGNE - Cela fait déjà plusieurs mois que le potentiel candidat égraine les idées et les propositions de campagne. Il est désormais officiellement dans la course à la présidentielle 2022, après une annonce ce 30 novembre, sur les réseaux sociaux.

Si sa candidature n’est plus sujette aux spéculations, certaines déclarations du candidat d’extrême droite méritent des éclaircissements, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article. Ses déclarations face à Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, le 15 septembre dernier, sur un éventuel rétablissement de la peine de mort, par exemple.

“Je ne crois pas qu’on ait bien fait d’abolir la peine de mort”, affirme-t-il au lendemain du 20e anniversaire de l’abolition de la peine de mort en France. “C’est pas d’après moi quelque chose qu’on va faire tout de suite, il y a d’autres priorités”, répond-il au journaliste qui lui demande s’il compte la rétablir.

Zemmour sur la PMA et la GPA: “On va bloquer tout ça”

Sur le mariage pour tous, il entretient également le doute. “Je pense que le mariage pour tous a été une erreur, il a ouvert la boîte de Pandore”, affirme-t-il le 24 octobre sur RTL. “Vous le maintenez ou pas?” lui demande le journaliste.

“Je ne vais pas dé-marier les gens, ce serait ridicule, répond Éric Zemmour. En revanche, j’aimerais qu’on arrête avec la PMA sans père, de favoriser la GPA, on va bloquer tout ça.”

Un sujet qu’il avait déjà évoqué notamment sur CNews face à Laurence Ferrari le 7 octobre, qualifiant alors la PMA pour toutes de “criminelle”. “L’enfant a besoin d’un père et d’une mère. Il peut arriver qu’il n’en ait pas, mais c’est un accident. C’est criminel d’avoir instauré ça”, avait-il martelé. À la question de savoir si les couples homosexuels qui ne sont pas mariés pourront le faire, le polémiste reste vague sur RTL: “Pour l’instant oui, on verra.”

Les “contre-pouvoirs”, hantise de Zemmour

À Béziers (Hérault) le 16 octobre, Éric Zemmour fait la promotion de son dernier livre La France n’a pas dit son dernier mot (Rubempré). Sur la scène de la salle Zinga Zanga, il tient alors des propos qui frôlent l’autoritarisme.

“Aujourd’hui, nous avons des contre-pouvoirs qui sont devenus des pouvoirs: la justice, les médias et les minorités, avait-il dénoncé. Nous devons enlever le pouvoir à ces contre-pouvoirs.” Pour lui, le seul moyen d’y parvenir, en particulier contre le pouvoir judiciaire, c’est “le référendum”.

Face au contre-pouvoir médiatique, il souhaite supprimer la redevance audiovisuelle, ressource principale de France Télévisions et de Radio France, qualifiées de “machine de propagande inouïe, au service d’une idéologie qui déteste la France et les Français”. 

Quant au “pouvoir” des minorités, elles auraient prisen otage” la majorité. Éric Zemmour critique Emmanuel Macron, qu’il accuse de “refaire l’histoire de France toujours au détriment de la France”. Sous les applaudissements, il propose également de mettre fin à la parité en politique, inscrite dans la Constitution depuis 1999. 

À voir également sur Le HuffPost : Face à Zemmour et au climat politique, ces musulmans entre recul et inquiétude

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Zemmour, une campagne tout en fracas, en quête d'un nouveau souffle

LIRE AUSSI :

À Lyon, le tournage compliqué de "Face à la rue" avec Jordan Bardella

Dénonçant la banalisation des idées d'extrême droite, Renaud Muselier quitte LR

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles