La bourse ferme dans 5 h 4 min
  • CAC 40

    6 563,26
    +9,40 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 781,33
    +4,52 (+0,12 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0194
    -0,0064 (-0,62 %)
     
  • Gold future

    1 792,30
    -23,20 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    23 724,94
    -674,64 (-2,76 %)
     
  • CMC Crypto 200

    573,96
    +2,68 (+0,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,06
    -4,03 (-4,38 %)
     
  • DAX

    13 795,43
    -0,42 (-0,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 498,47
    -2,42 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 871,78
    +324,80 (+1,14 %)
     
  • HANG SENG

    20 040,86
    -134,76 (-0,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2068
    -0,0071 (-0,58 %)
     

Yvelines : un commerçant de Rungis se fait racketter par un faux gang corse

Ils se faisaient passer pour une organisation mafieuse corse, et se servaient de cette couverture pour tenter de soutirer plusieurs centaines de milliers d'euros à un commerçant de Rungis. Ce dernier, qui réside dans les Yvelines, mais qui est propriétaire d'une maison secondaire à Porto-Vecchio dans le sud de la Corse, reçoit au début du mois de juin une lettre signée d'un mouvement corse inconnu, le "Fronte di liberazione corsica meridionale", relate 78actu le 19 juillet. À l'intérieur, une munition de chasse, et l'ordre de verser 250.000 euros six jours plus tard, près de Rambouillet, sous peine de représailles.

Avertie, la gendarmerie fait le guet au point de rendez-vous, mais personne ne se présente. Trois semaines plus tard, l'un des fils du commerçant se rend à Rungis pour travailler. Il se fait arrêter par de faux policiers, qui le passent à tabac, et le menacent en brandissant une arme sur sa tempe. Cette fois, une nouvelle lettre réclame 350.000 euros à payer mi-juillet en Corse. À la gendarmerie, quinze enquêteurs se mobilisent. Ils finissent par soupçonner un groupe de quatre jeunes âgés d'une vingtaine d'année, composé en majorité d'étudiants en école de commerce et issus d'un milieu aisé. Certains d'entre eux passent leurs vacances en Corse, mais aucun n'a de lien avec la mouvance indépendantiste corse, précise 78actu. Les gendarmes, accompagnés du GIGN, se rendent alors au point de rendez-vous en Corse. Quatre hommes sont arrêtés.

Les enquêteurs découvrent alors (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Allocation adultes handicapés : l'Assemblée nationale vote en faveur de la déconjugalisation
Covid-19 : le contrôle aux frontières rétabli par le Sénat dans le projet de loi sanitaire
Football : le Barça incapable de floquer le maillot de sa nouvelle recrue star à cause... d'une lettre
Covid-19 : femmes enceintes, comorbidités… les nouvelles règles de la campagne de vaccination
Tour triangle à Paris : l’Hôtel de Ville a été perquisitionné

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles