La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1966
    +0,0053 (+0,44 %)
     
  • Gold future

    1 781,90
    -23,60 (-1,31 %)
     
  • BTC-EUR

    14 252,16
    +210,57 (+1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,71
    -3,78 (-1,12 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3300
    -0,0056 (-0,42 %)
     

WENDEL : Activité du 3ème trimestre

WENDEL
·38 min de lecture


COMMUNIQUÉ DE PRESSE, 3/11/2020

Activité du 3ème trimestre

Actif net réévalué par action :
145,3 € en hausse de 4,9 % depuis le 30 juin 2020.

Forte décote de 44,4 % du prix de l’action au 30 septembre 2020.

Actif net réévalué au 30 septembre 2020 : 6 493 M€ soit 145,3 € par action, en hausse de 4,9 % depuis fin juin et en baisse de 12,6% depuis le début de l’année.

La hausse par rapport au 30 juin 2020 s’explique par :

– La hausse de 12,0 % de la valorisation des actifs non cotés, sous l’effet de :

  • Pour environ 60 % de la hausse : augmentation des multiples des sociétés comparables cotées.

  • Pour environ 40 % de la hausse : ajustement à la hausse des estimations 2020 de certaines sociétés du portefeuille à la suite de meilleures performances que celles anticipées au troisième trimestre ; Selon notre méthodologie, CPI est encore valorisée ce trimestre au prix d’acquisition

– La hausse de 0,8 % du cours de bourse de Bureau Veritas

Chiffre d’affaires consolidé 9M 2020 de 5 477,6 M€, en baisse de 9,1 %

  • Bureau Veritas a affiché une performance résiliente sur les neuf premiers mois de l’année malgré la crise économique et une amélioration au troisième trimestre avec une baisse limitée en organique

  • Légère croissance organique pour Constantia Flexibles

  • Forte croissance organique d’IHS Towers

  • Les effets des confinements ont été variables sur les neuf premiers mois de l’année dans les autres sociétés du portefeuille

  • Les ventes de Cromology ont été paralysées lors des confinements, avec un fort rebond depuis mai et une croissance de 5,2 % au troisième trimestre

  • Les marchés finals de Stahl ont été fortement impactés et connaissent un redressement progressif

  • Les ventes de CPI ont aussi été fortement impactées mais avec une progression mois après mois depuis le point bas d’avril

Sociétés du portefeuille : autres développements notables depuis le 30 juin 2020

  • Aboutissement de la renégociation du contrat d’IHS Towers avec MTN Nigeria en juillet 2020

  • Nomination de Pim Vervaat en tant que CEO de Constantia Flexibles au 1er juillet 2020

  • Wendel et les autres actionnaires de Tsebo ont annoncé en octobre remettre leurs actions aux branches d’investissement des créanciers senior de la société dans le cadre d’une opération consensuelle


Solide structure financière de Wendel : un niveau de liquidité élevé et un faible ratio d’endettement

  • Ratio LTV à 6,4 % au 30 septembre 2020

  • Liquidité totale s’élevant à environ 1,9Md€ au 30 septembre 2020, dont 1 148 M€ de trésorerie et 750 M€ de ligne de crédit (non tirée)

  • Maturité moyenne de la dette de 4,8 ans

  • Notations de crédit solides : Moody’s à Baa2, perspectives stables ; S&P à BBB, perspectives stables

Retour aux actionnaires :

  • Dividende maintenu (2,8 € par action), égal à l’an dernier et payé en juillet

  • Redémarrage opportuniste du programme de rachat d’actions, dans la limite réglementaire maximale de 0,75 % du capital d’ici à la fin l’année 2020

Actions de solidarité et de mécénat

  • Fidèle à ses valeurs et à une longue tradition d’engagement social, Wendel a décidé de marquer son soutien et sa solidarité à des populations et organisations affectées par la crise sanitaire

ESG et information extra-financière

  • Nouvelle stratégie et feuille de route ESG dévoilées dans le Document d’Enregistrement Universel 2019

COVID-19 : impacts potentiels des nouvelles mesures

  • Les sociétés du Groupe sont bien équipées pour faire face à la situation et bénéficient de structures financières robustes

  • Les nouvelles mesures de confinement en Europe auront un impact sur les activités, mais probablement moins qu’au T2 2020.

André François-Poncet, Président du Directoire de Wendel, déclare :

« Au troisième trimestre 2020, nos sociétés en portefeuille ont observé une reprise progressive de leur activité, en dépit de la persistance des effets de la pandémie dans la plupart des principaux pays.

Sur la période, nous n’avons procédé à aucune injection de capital dans l’un de nos actifs, et nous avons conservé une situation financière solide. Stahl a tiré parti de conditions de marché favorables pour étendre les maturités de ses facilités de crédit selon des modalités intéressantes. À l’instar de la plupart de nos autres sociétés en portefeuille, elle affiche un ratio de levier relativement modéré. Par anticipation des impacts des mesures de confinement sur son ratio de levier financier, Crisis Prevention Institute a pour sa part obtenu la suspension temporaire de son covenant (« covenant waiver »), ce qui devrait lui permettre de faire face à l’impact de la crise du Covid-19 pendant plusieurs mois.

Depuis nos bureaux de Paris et de New York nous avons recommencé à rechercher des opportunités d’investissement, et nous avons par ailleurs lancé notre nouvelle stratégie pour le Wendel Lab. Nos sociétés restent à l’affût d’acquisitions complémentaires à la fois attrayantes et créatrices de synergies.

Des stratégies ESG sont actuellement déployées de manière énergique dans l’ensemble de nos sociétés, ainsi qu’à l’échelle de Wendel, sachant qu’elles constituent un axe prioritaire.

Nous analyserons avec soin les implications des dernières mesures de confinement annoncées, et nous continuerons à repositionner prudemment Wendel afin de créer de la croissance dans notre portefeuille. Dans l’intervalle, nous reprenons de manière opportuniste nos rachats d’actions.».

Chiffre d’affaires des sociétés du Groupe sur 9 mois 2020

Chiffre d’affaires consolidé sur 9 mois 2020

(en millions d’euros)

9 mois 2019

9 mois 2020

Δ

Δ Organique

Bureau Veritas

3 747,3

3 348,8

- 10,6 %

- 7,4 %

Constantia Flexibles

1 146,9

1 143,0

- 0,3 %

+ 0,5 %

Cromology

520,3

470,8

- 9,5 %

- 9,8 %

Stahl

611,5

474,6

- 22,4 %

- 20,1 %

CPI (1)

n.a

40,4

n.a

- 27,3 %

Chiffre d’affaires consolidé (2)

6 026,0

5 477,6

- 9,1 %

- 7,4 %

  1. La société CPI est consolidée depuis le 31 décembre 2019. L’effet de périmètre correspond au chiffre d’affaires des neuf premiers mois de l’année 2020 de CPI rapporté au chiffre d’affaires consolidé 2019 de Wendel. La variation organique indicative est calculée sur neuf mois d’activité.

  2. Le chiffre d’affaires comparable pour les 9 premiers mois 2019 représente 6 026,0 M€, contre 6 416,6 M€ publié en 2019. La différence (390,6 M€) correspond au chiffre d’affaires de Tsebo, classée en actifs destinés à être cédés. Conformément à la norme IFRS 5, la contribution de cette société a été reclassée en « Résultat net des activités arrêtées ou destinées à être cédées ».

Chiffre d’affaires sur neuf mois 2020 des sociétés mises en équivalence

(en millions d’euros)

9 mois 2019

9 mois 2020

Δ

Δ Organique

IHS

813,5

919,3

+13,0%

+ 15,2%

Chiffre d’affaires des sociétés du Groupe au 3e trimestre 2020

Chiffre d’affaires consolidé du 3e trimestre 2020

(en millions d’euros)

T3 2019

T3 2020

Δ

Δ Organique

Bureau Veritas

1 270,7

1 148.3

- 9,6 %

- 4,4 %

Constantia Flexibles

386,0

381,.6

- 1,1 %

+ 1,6 %

Cromology

171,7

180,6

+ 5,2 %

+ 5,3 %

Stahl

194,9

157,8

- 19,0 %

- 14,3 %

CPI (1)

n.a

16,.6

n.a

- 20,0 %

Chiffre d’affaires consolidé (2)

2 023,3

1 885,0

- 6,8 %

- 3,4 %

  1. La société CPI est consolidée depuis le 31 décembre 2019. L’effet de périmètre correspond au chiffre d’affaires du T3 2020 de CPI rapporté au chiffre d’affaires consolidé du T3 2019 de Wendel. La variation organique indicative est calculée sur trois mois d’activité.

  2. Le chiffre d’affaires comparable pour le T3 2019 représente 2 023,3 M€, contre 2 154,7 M€ publié en 2019. La différence (131,4 M€) correspond au chiffre d’affaires de Tsebo, classée en actifs destinés à être cédés. Conformément à la norme IFRS 5, la contribution de cette société a été reclassée en « Résultat net des activités arrêtées ou destinées à être cédées ».

Chiffre d’affaires du 3e trimestre 2020 des sociétés mises en équivalence

(en millions d’euros)

T3 2019

T3 2020

Δ

Δ Organique

IHS

277,5

316,5

+ 14,1%

+ 22,3%

Activité des sociétés du Groupe

Bureau Veritas – Une performance en amélioration au 3ème trimestre 2020 avec une baisse organique maitrisée de 4,4%

(Intégration globale)
Note : Bureau Veritas a publié son chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2020 le 22 Octobre 2020

Le chiffre d’affaires a atteint 1 148,3 millions d’euros au troisième trimestre 2020, soit une baisse de 9,6% par rapport au T3 2019. La baisse organique a été limitée à 4,4%, à comparer avec le repli de 15,6% enregistré au deuxième trimestre. Ces résultats ont été portés par une excellente performance en Certification (+7,0%), Marine & Offshore (+1,9%) et Bâtiments & Infrastructures (+0,6%), preuve d’une résilience accrue grâce à la diversification. Près de la moitié du portefeuille du Groupe a atteint une croissance organique au cours des trois derniers mois. Le troisième trimestre bénéficie d’un fort rebond de l’activité Certification, bénéficiant à la fois de l’initiative « Redémarrez votre activité avec BV » et du label « Safeguard », ainsi que du rattrapage des audits reportés. Bureau Veritas a maintenu une bonne performance pour les segments Nouvelles Constructions et Navires en service dans l’activité Marine & Offshore. L’environnement a été contrasté pour l’activité Agroalimentaire & Matières Premières (les solides tendances enregistrées dans l’Agroalimentaire et les Métaux & Minéraux ont été largement contrebalancées par la faiblesse des marchés Pétrole) et l’activité Industrie (où les contrats Opex résilients ont été effacés par le gel de projets Capex Pétrole & Gaz).

La croissance externe nette (effet périmètre) a été négative de 0,3%, reflétant l’impact de la cession de l’unité opérationnelle de contrôle des émissions aux États-Unis.

Les variations des taux de change ont eu un impact négatif de 4,9%, principalement du fait de la dépréciation des devises de certains pays émergents face à l’euro.

Aucune acquisition n’a été réalisée depuis le début de l’année 2020. Bureau Veritas a mis ses activités de fusions-acquisitions en suspens dès le début de l’année afin de protéger sa trésorerie et de réévaluer ses cibles potentielles au regard de la pandémie. Il s’agit de l’une des mesures déployées par Bureau Veritas pour maintenir un contrôle strict des coûts et de la trésorerie.

A la fin du mois de septembre 2020, la dette financière nette ajustée de Bureau Veritas a connu une légère baisse par rapport au niveau enregistré le 30 juin 2020. Bureau Veritas bénéficie d’une structure financière solide ne présentant aucune échéance à refinancer avant 2023. Au 30 septembre 2020, Bureau Veritas disposait d’une trésorerie et d’équivalents de trésorerie disponibles de 1,9Md€ et d’une ligne de crédit confirmée non tirée de 500M€.

Perspectives 2020

Parmi les différents scénarios envisagés par Bureau Veritas pour l’exercice 2020, le scénario « Reprise lente et progressive » est celui retenu à ce jour, compte tenu des dernières informations disponibles et en présumant l’absence de nouvelles mesures de confinement dans les principaux pays de Bureau Veritas.

Scénario “Reprise lente et progressive” – Retenu à date1

Croissance organique du chiffre d’affaires

Marge opérationnelle ajustée

Flux net de trésorerie généré par l’activité

Pour plus d’informations : https://group.bureauveritas.com/

Constantia Flexibles – Chiffre d’affaires sur les neuf premiers mois de 2020 en croissance de 0,5 % en organique, soutenu par une bonne performance des activités en Europe et de la division Pharma. Activités dans les pays émergents davantage affectées par les mesures de confinement. Mesures de réduction des coûts engagées et développement en cours d’un nouveau plan stratégique incluant un nouveau modèle organisationnel.
(Intégration globale)

Le chiffre d’affaires de Constantia Flexibles sur les neuf premiers mois de l’année 2020 est en hausse de 0,5 % sur une base organique, reflétant une solide performance du marché final Pharma (+9,4 %) et un repli du marché final Consumer (-2,3 %). Le chiffre d’affaires total s’élève à 1 143,0 M€, en baisse de 0,3 % par rapport aux neuf premiers mois de l’année 2019 (1 146,9 M€) du fait d’effets de change défavorables. La division Consumer a souffert des mesures de confinement liées au Covid-19 en particulier en Inde, en Afrique du Sud et au Mexique. La croissance du chiffre d’affaires de l’activité Consumer en Europe, portée par une augmentation des prises de repas à domicile au premier semestre, n’a pas été suffisante pour compenser les difficultés rencontrées dans les pays émergents.

Les variations des taux de change ont eu un impact négatif de -1,3 % sur les neuf premiers mois de l’année, du fait de la dépréciation du dollar américain, de la lire turque, du rand sud-africain, de la roupie indienne et du rouble russe. L’intégration de la société russe Constantia TT a contribué positivement à la croissance, avec un effet de périmètre de +0,5 %.

La croissance organique du troisième trimestre s’est élevée à +1,6 % soutenue par l'amélioration de l’activité en Inde et en Afrique du Sud. Malgré les défis liés au Covid-19 Constantia Flexibles avait enregistré une croissance organique de -0,1 % au premier semestre ; elle était soutenue par la demande vigoureuse dont avaient bénéficié les divisions Pharma et Consumer en Europe en raison du caractère jugé essentiel de leurs produits respectifs dans le contexte de l’épidémie de coronavirus. Les prises de commandes totales, qui avaient atteint des records historiques en mars et en avril, marquent à présent le pas. Ce retour à une situation plus normale en matière de commandes et de stocks est susceptible de se poursuivre jusqu’à la fin de l’année.

Dans la continuité du premier semestre, en dépit de l’évolution contrastée des ventes, Constantia a travaillé à l’amélioration de sa profitabilité au troisième trimestre à travers ses différentes mesures de réduction de coûts engagées au cours des douze derniers mois. Ces initiatives, combinées à un effet mix métiers et géographies positif (activités Pharma et européennes) et en particulier aux fluctuations favorables des coûts des matières premières, ont conduit à une hausse des marges.

Depuis que Pim Vervaat a pris la direction de la société, une revue complète des activités a été entreprise. Un nouveau plan stratégique, baptisé Vision 2025, est en cours d’élaboration et avec une nouvelle équipe de direction désormais en place.

Cromology – Chiffre d’affaires en hausse de 5,2% sur le troisième trimestre, confirmant la tendance initiée depuis le mois de mai. L’optimisation de la structure de coûts se poursuit et la structure financière est encore renforcée.

(Intégration globale)

Cromology a réalisé un chiffre d’affaires de 471 M€ sur les neuf premiers mois de l’année 2020, en repli limité de 9,5 % par rapport à l’année dernière, du fait des mesures de confinement décrétées en Europe au premier semestre. Avec la crise du Covid-19, l’activité a été quasiment paralysée entre mi-mars et mi-avril, avec une baisse d’environ 70% du chiffre d’affaires sur la période. Cependant, la reprise a été ensuite plus rapide qu’anticipée, une fois les mesures de confinement assouplies avec, notamment, un rebond notable des ventes de peintures en DIY. Cela s’est traduit par une hausse du chiffre d’affaires de +5,2% au troisième trimestre, confirmant ainsi la tendance de forte reprise observée depuis le mois de mai, après la fin des mesures de confinement. La croissance organique au 3ème trimestre est de +5,3%, tirée par la France, l’Italie et la Péninsule ibérique.

Sur les neuf premiers mois de l’année, la croissance organique est négative (-9,8%), alors qu’au premier semestre la baisse était de -17,2%, illustrant ainsi le rebond de l’activité. Les variations de périmètre ont eu un impact positif de +0,2 % du fait de l’acquisition de Districolor en juin 2019. L’évolution des taux de change a eu un impact positif de +0,1 %.

Comme déjà observé au premier semestre, le plan de transformation et de redressement opérationnel porte ses fruits. Les efforts de réduction de coûts, le développement de l’offre e-commerce et l’optimisation de l’organisation commerciale se poursuivent. L’optimisation du fonds de roulement, grâce en particulier au suivi accru des créances clients et le strict contrôle des investissements, ont renforcé la génération de cash-flow de Cromology et réduit davantage le niveau de levier déjà faible.

À ce jour, les efforts de Cromology se concentrent sur la gestion des opérations dans le contexte de reprise de la pandémie en Europe ainsi que sur la poursuite des plans de transformation lancés depuis 2019, et la priorisation des leviers de création de valeur.

Stahl – Chiffre d’affaires du troisième trimestre en baisse de 19 % sur un an, avec une amélioration constante observée depuis l’été. Capacité de génération de trésorerie toujours solide. Protection des marges grâce à une gestion rigoureuse des coûts

(Intégration globale)

Le chiffre d’affaires de Stahl sur les neuf premiers mois de 2020 s’élève à 474,6 M€, en baisse de 22,4 % par rapport aux 611,5 M€ réalisés sur la même période en 2019. La variation organique s’établit à -20,1 %. Les fluctuations des taux de change ont eu un impact négatif (-2,3 %). La cession à Akzo Nobel d’une petite activité non stratégique de Powder Coatings en septembre 2020 aura un impact négligeable sur les ventes.

Après une année 2019 difficile, due au contexte tendu des marchés finals automobiles, Stahl avait commencé l’année 2020 en bénéficiant de tendances positives des ventes en volume et en valeur. Cependant, la propagation rapide de la pandémie a stoppé cette reprise précoce et amené la société à se concentrer sur la limitation de la baisse de son activité plutôt que sur sa croissance. Si l’impact du Covid-19 au premier trimestre était principalement lié à la Chine et avait conduit à un repli limité du chiffre d’affaires sur la période (-2,4%), les mesures de confinement instaurées dans le monde entier après le premier trimestre ont occasionné une baisse de 45 % du chiffre d’affaires au deuxième trimestre. Toutefois, des premiers signes de reprise avaient déjà été observés en juin, avec la réouverture progressive des sites des clients et le retour des ventes en Chine à leurs niveaux de l’année précédente. Cette amélioration progressive mois après mois se reflète dans le chiffre d’affaires de Stahl au troisième trimestre 2020, en repli de 19 % par rapport au troisième trimestre 2019, tandis que l’évolution du carnet de commandes reste positive depuis le début du mois de juillet. En septembre 2020, cette tendance s’est confirmée, le chiffre d’affaires s’inscrivant en baisse de seulement 10 % par rapport à son niveau de septembre 2019 avec une performance particulièrement bonne en Chine et sur l’activité Polymères.

L'activité automobile de Stahl, qui représente un tiers des ventes totales, est en reprise depuis le deuxième trimestre, en partie grâce aux politiques de soutien gouvernemental comme en Chine. L’activité Polymères a bénéficié de la demande croissante du marché de l'impression et de l'emballage. Les autres marchés du cuir ont affiché une performance plus mitigée, avec une bonne tendance dans le segment de l'ameublement domestique, mais une reprise plus lente sur les marchés de la chaussure et des produits de luxe.

Dans ce contexte difficile, Stahl, grâce au fort engagement de son management et à la résilience de son modèle économique, a rapidement adapté sa base de coûts fixes à l’évolution des conditions de marché et a optimisé sa génération de cash-flow. Stahl a fortement généré de la trésorerie au cours de chacun des trois premiers trimestres de l’année, notamment grâce à une gestion rigoureuse de ses besoins en fonds de roulement.

Début septembre, Stahl a annoncé le succès d’un processus d’amendement et d’extension de la maturité de ses facilités de crédit avec un assouplissement temporaire de ses covenants financiers jusqu'en septembre 2021 et une extension des échéances de son prêt à terme jusqu'en 2023. Cela permet également à Stahl de disposer de liquidités supplémentaires en rééchelonnant les échéances de remboursement de ses dettes amortissables. Au 30 septembre 2020, le ratio dette nette/EBITDA de Stahl s’établissait à 2,0x tel que calculé dans sa documentation bancaire, inchangé par rapport à la fin de l'année 2019.

En accélérant son virage numérique auprès de ses clients et de ses employés, Stahl a encore fait progresser son engagement auprès de toutes ses parties prenantes, tout en améliorant globalement son niveau de service.

IHS Towers – Croissance totale de 13,0 %2 ; solide progression du chiffre d’affaires en organique de 15,2 %, reflétant le caractère essentiel de l’activité d’IHS et une forte performance opérationnelle

(Mise en équivalence)

Compte tenu de la nature essentielle des infrastructures de télécommunication, en particulier dans le cadre de la généralisation des confinements locaux au cours du deuxième trimestre, les principaux clients d’IHS (opérateurs de téléphonie mobile) ont connu une hausse de l’usage des services voix et données. Dans ce contexte, en dépit de l’environnement macroéconomique difficile, IHS a bénéficié d’une bonne tenue de ses revenus, comme en témoigne son chiffre d’affaires sur les neuf premiers mois de l’année 2020 de 1 032,4 M$2, en hausse de 13,0 % sur un an, avec des progressions enregistrées sur l’ensemble de ses marchés, le Nigeria réalisant la meilleure performance. La croissance organique s’établit à 15,2 % sur les neuf premiers mois de 2020, portée par de nouveaux locataires, de nouveaux amendements aux contrats existants (« technology tenants »), les clauses d’inflation des prix et l’effet positif des mécanismes de révision en lien avec les frais indexés sur le dollar américain. Les dévaluations des taux de change locaux par rapport au dollar américain ont eu un impact négatif de 6,1 % sur le chiffre d’affaires total. Le nombre total de tours détenues et gérées (27 5622 au 30 septembre 2020) est en hausse de 14,5 % depuis le début de l’année à la suite des acquisitions de tours au Koweït et de l’activité de Cell Site Solutions (CSS) en Amérique du Sud. Les acquisitions des tours acquises au Koweït et celles acquises auprès de CSS au premier trimestre ont contribué à hauteur de 3,8 % à la croissance du chiffre d’affaires sur les neuf premiers mois de l’année.

Au troisième trimestre 2020, l’activité d’IHS était forte, conduisant à un chiffre d’affaires de 368,3 M$ sur la période, en progression de 19,4 % par rapport au troisième trimestre 2019, sous l’effet d’une solide croissance organique reflétant les effets positifs d’un nouveau contrat avec MTN combinée à de la croissance externe. Cette dernière ayant été largement compensée par l’effet de change.

Au 30 septembre 2020, le taux de colocation point de présence s’établit à 1,54x.

IHS a poursuivi avec succès le développement et la croissance de sa base installée de tours. En outre, la société a maintenu un contrôle strict de ses coûts opérationnels et réduit ses investissements industriels depuis le début de l’année.

Le management d’IHS a rapidement réagi aux mesures de confinement instaurées dans chacun de ses marchés s’assurant que la chaîne d’approvisionnement ne soit pas affectée. En conséquence l’activité opérationnelle a été bonne et a connu des perturbations de service limitées au cours des derniers mois en dépit de la crise sanitaire. Au Nigeria (environ 70 % du chiffre d’affaires d’IHS), la chute des cours du pétrole et la crise du Covid-19 ont dégradé l’environnement macroéconomique. Dans ce contexte, la Banque centrale du Nigeria (CBN) a révisé le taux de change officiel de 306 NGN/USD à 379 NGN/USD, et le taux de change NAFEX est passé de 360 à environ 386. Au cours de de l’année, l’accès au dollar sur le marché nigérian a été variable mais IHS a suivi de près la situation, veillant à disposer de liquidités suffisantes en devise forte pour honorer ses engagements et couvrir ses dépenses. IHS reste très attentif aux possibles difficultés opérationnelles en lien avec la pandémie et aux répercussions économiques de celle-ci sur ses clients.

Le 23 juillet 2020, IHS au Nigeria a annoncé avoir amendé et étendu certaines modalités importantes de son contrat de location de tours avec MTN Nigeria, son premier client dans la région. Celles-ci incluent une concentration accrue sur la connectivité rurale et l’accès à la fibre, ainsi qu’une mise à jour des structures tarifaires pour les mises à niveau technologiques futures et les raccordements par fibre optique. De plus, IHS et MTN Nigeria ont convenu de modifier le taux de change de référence (utilisé contractuellement pour l’indexation sur le dollar américain d’une partie des revenus d’IHS) en recourant désormais au taux NAFEX (Nigerian Autonomous Foreign EXchange), en remplacement du taux de change officiel de la Banque centrale du Nigeria (« CBN ») qui était utilisé jusqu’à présent.

Le 31 juillet 2020, IHS a annoncé le succès du placement d’une émission additionnelle (tap) de 150 M$ sur ses obligations senior à 8,000 % à échéance 2027 et de ses obligations senior à 7,125 % à échéance 2025. Le produit de cette émission sera affecté aux besoins généraux de l’entreprise.

Le 14 août 2020, IHS Holding Limited (« IHS Towers » ou « IHS ») a annoncé, conformément à la règle 135 de la loi américaine de 1933, telle qu’amendée, sur les valeurs mobilières (« Securities Act of 1933 »), l’exploration d’une potentielle introduction en Bourse aux États-Unis.

En octobre 2020, Frank Dangeard a été nommé en qualité de nouveau représentant de Wendel au Conseil d’administration et au Comité d’audit d’IHS. Frank Dangeard a été Directeur général délégué de France Télécom et est actuellement membre du conseil d’administration de RBS et Président du Conseil d’Administration de NortonLifeLoch (anciennement « Symantec »)

Stéphanie Besnier a été nommée deuxième représentante de Wendel, en remplacement de David Darmon.

Pour plus d’informations : https://www.ihstowers.com

Crisis Prevention Institute – Poursuite du redressement du chiffre d’affaires, en dépit des mesures de restriction persistantes en lien avec la pandémie, avec un chiffre d’affaires en septembre 2020 à 85 % de son niveau de l’an passé à la même période. Amendement du contrat de crédit avec obtention d’un « covenant waiver » portant sur le ratio de levier jusqu’au premier trimestre 2021
(Intégration globale depuis le 23 décembre 2019)

Le chiffre d’affaires de Crisis Prevention Institute (« CPI ») sur les neuf premiers mois de l’année 2020 s’élève à 45,3 M$, en baisse de 30,2 % par rapport à la même période l’an passé. Ce repli est attribuable à l’impact des mesures de confinement face à la pandémie, qui ont commencé à être instaurées au milieu du mois de mars et ont été maintenues depuis lors sur la plupart des marchés où la société est présente. Dans ce contexte, les possibilités pour CPI de tenir des sessions de formation en présentiel / sur site ont été limitées. Avant le début des confinements, le chiffre d’affaires de CPI était en hausse de près de 10 % par rapport à la même période en 2019.

En dépit d’un solide début d’exercice, l’impact des mesures de confinement s’est traduit, en données publiées, par une baisse du chiffre d’affaires en glissement annuel de 10,1 % au premier trimestre 2020 et de 57,4 % au deuxième trimestre 2020. Depuis le point bas atteint en avril, CPI a connu une croissance régulière de son chiffre d’affaires en glissement mensuel. Le chiffre d’affaires du groupe au troisième trimestre 2020 est en baisse de 21,2 % sur un an.

Le repli de l’activité s’explique par les restrictions imposées sur la tenue de formations en présentiel, qui ont principalement affecté le programme de certification initiale de la société (« Initial Certification Program ; ICP ») visant la formation de nouveaux formateurs certifiés (« Certified Instructors »). Cette baisse des volumes du programme a été partiellement compensée par les revenus issus de la base installée de « Certified Instructors » de CPI, lesquels ont continué à renouveler leur certification et à former leurs collègues durant cette période, en partie via l’offre e-learning de la société. Le management a facilité la dispense de formations en proposant de nouveaux programmes digitaux et virtuels à destination des « Certified Instructors » existants, ainsi qu’une offre combinant deux volets de formation, le premier en salle virtuelle et le second en présentiel. Le redressement en cours de l’activité de CPI est à mettre sur le compte de ces nouvelles possibilités de formation virtuelle et mixte, de la demande régulière de renouvellements de certifications et des ventes de matériel pour les apprenants.

Plus récemment, la société a bénéficié d’une croissance soutenue des inscriptions à son programme de certification initiale et des inscriptions pour renouvellement de certification grâce à la réouverture de l’économie américaine, traduisant de premiers signes d’amélioration de l’environnement commercial. Néanmoins, le rythme et la durée de cette reprise restent difficiles à prévoir. En septembre 2020, CPI a connu un cinquième mois consécutif d’amélioration en séquentiel et a enregistré son chiffre d’affaires mensuel le plus élevé depuis les mesures de confinement, quoiqu’il soit resté inférieur de 15 % à son niveau de septembre 2019. Novembre et décembre sont traditionnellement des mois peu importants pour CPI en termes de chiffres d’affaires.

Alors que de nombreux professionnels, notamment dans les secteurs de la santé et de l’éducation, restent confrontés à des environnements de travail difficiles, CPI aide les clients à maintenir leurs certifications pour se conformer aux exigences réglementaires et créer un lieu de travail sûr. Les nouveaux programmes récemment lancés, à l’instar des formations en ligne, des programmes dédiés aux techniques d’intervention verbale pour le désamorçage de situations de crise, et des modules de renouvellements de certification spécialisée axés sur les traumatismes et l’autisme, ont enrichi l’offre de CPI en vue de lui permettre de mieux servir ses clients existants et de nouveaux clients travaillant dans des environnements moins tendus. CPI a récemment développé un programme de désamorçage de situations conflictuelles liées au port du masque en partenariat avec la National Retail Federation Foundation, une importante association professionnelle représentant près de 16 000 détaillants, afin de préparer les employés des commerces à gérer des différends avec des clients réfractaires au port du masque, à la distanciation sociale et aux limites de capacités des magasins.

La baisse du chiffre d’affaires a eu une incidence négative sur la profitabilité, partiellement compensée par les mesures de gestion des coûts mises en place peu de temps après le début du confinement.

En août 2020, CPI a négocié avec ses créanciers un « covenant waiver » sur son ratio de levier financier jusqu’à la fin du deuxième trimestre 2021, en contrepartie d’un covenant portant sur un montant de liquidité minimale fixé à 7,5 M$ (trésorerie et ligne de crédit renouvelable disponible). La liquidité à fin octobre s’élevait à 22 M$.

En octobre 2020, CPI a recruté Joy Krausert en qualité de directrice financière de CPI. Joy Krausert est l’ancienne directrice financière de Cielo, une entreprise spécialisée dans l’externalisation des processus de recrutement dont le siège se situe au Wisconsin. Lori Eppel, qui exerçait la fonction de directrice financière de CPI jusqu’ici, prend sa retraite, mais restera au sein de la société pendant une période de transition.

Actif net réévalué de Wendel : 145,3 € par action au 30 septembre 2020

L’actif net réévalué s’élève à 6 493 M€ soit 145,3 € par action au 30 septembre 2020 (détail en annexe ci-après), contre 138,6€ par action au 30 juin 2020, soit une hausse de + 4,9 % et en baisse de 12,6 % depuis le début de l’année. Au 30 septembre, par rapport au cours moyen de l’action sur les 20 derniers jours, la décote sur l’ANR a atteint 44,4 %.

La hausse par rapport au 30 juin 2020 s’explique par :

– La hausse de 12,0 % de la valorisation des actifs non cotés, sous l’effet de :

  • Pour environ 60 % de la hausse : l’augmentation depuis fin juin 2020 des multiples des sociétés comparables cotées utilisées pour la valorisation.

  • Pour environ 40 % de la hausse : ajustement à la hausse des estimations 2020 de certaines sociétés du portefeuille à la suite de meilleures performances que celles anticipées au troisième trimestre ; Selon notre méthodologie, CPI est encore valorisée à la valeur de transaction ce trimestre.

– La hausse de 0,8 % du cours de bourse de Bureau Veritas

La valeur de l'actif net au 30 septembre 2020 prend en compte le dividende de 2,80 euros par action versé par Wendel le 9 juillet 2020.

En conformité avec la méthodologie de calcul de l’actif net réévalué, la participation de Wendel dans CPI sera valorisée sur la base du prix d’acquisition (569 M$) jusqu’à l’ANR de ce trimestre. Après cette date, sa valorisation reposera sur les multiples d’un panier de sociétés comparables. À ce stade, Wendel estime que la performance financière récente de CPI et les incertitudes entourant les perspectives économiques pourraient mécaniquement réduire de façon très significative la valeur dans l’ANR de sa participation dans la société. A titre indicatif, si la valorisation de CPI était basée sur la base de multiples de comparables, l'ANR de Wendel au 30 septembre aurait été légèrement en hausse par rapport au 30 juin.
A noter que la valeur de l'actif net réévalué au 30 septembre 2020 ne prend pas en compte les impacts potentiels des confinements récemment annoncés.

Une structure financière solide, env. 1,9 Md€ de liquidité et faible niveau d’endettement

  • Ratio LTV à 6,4 % au 30 septembre 2020

  • Liquidité totale s’élevant à environ 1,9 Md€ au 30 septembre 2020, dont 1 148 M€ de trésorerie et 750 M€ de ligne de crédit (non tirée)

  • Maturité moyenne de la dette de 4,8 ans

  • Notes de crédit solides : notation Moody’s à Baa2, perspectives stables ; notation S&P à BBB, perspectives stables

Retour aux actionnaires :

Wendel a payé un dividende de 2,80€ par action le 9 juillet 2020, inchangé par rapport à l’année précédente, soit un rendement de près de 3,5 % à ses actionnaires sur la base du coupon payé en 2020. La société reprendra son programme de rachat d’actions sur une base opportuniste dans les prochains jours, dans la limite maximale de 0,75 % du capital d’ici à la fin l’année 2020. Ce montant maximal d’actions est en adéquation avec la réglementation française.

Engagement ESG

Actionnaire de long terme, Wendel est convaincue qu’un engagement ESG suivi d’un plan d’actions est clé pour créer de la valeur durable. L’ambitieux nouveau plan ESG de Wendel est décrit dans le Document d’Enregistrement Universel publié en date du 17 avril 2020 et dans le nouvel espace ESG du site Internet de Wendel.
En mars 2020, Wendel a signé les principes d'investissement responsable des Nations unies (PRI de l’ONU) ainsi que la Charte Parité de France Invest et continuera à partager en toute transparence les avancées sur ses engagements au cours de l’année.

Faits marquants depuis le 30 juin 2020

Annonce par IHS Netherlands Holdco BV d’une modification du contrat de services avec MTN Nigeria

Le 23 juillet 2020, IHS a annoncé avoir renégocié avec succès certaines modalités importantes de son contrat de location de tours avec MTN Nigeria, son premier client dans la région. Celles-ci incluent une concentration accrue sur la connectivité rurale et l’accès à la fibre, ainsi qu’une nouvelle structure tarifaire pour les mises à niveau technologiques futures et les raccordements par fibre optique. De plus, IHS et MTN Nigeria ont convenu de modifier le taux de change de référence (utilisé contractuellement pour l’indexation sur le dollar américain d’une partie des revenus d’IHS) en recourant désormais au taux du marché en remplacement du taux de change officiel de la Banque centrale du Nigeria (« CBN ») qui était utilisé jusqu’à présent. Dans un contexte de plusieurs taux de change au Nigeria, le taux du marché est actuellement le NAFEX (taux de change autonome nigérian). Cette modification aura des effets positifs sur le chiffre d’affaires et le résultat net d’IHS – qui ne s’observe pas encore dans les données financières du premier semestre 2020- et renforcera les revenus d’IHS en augmentant la proportion libellée en devise forte.

Nomination de Pim Vervaat en tant que CEO de Constantia Flexibles

Constantia Flexibles a annoncé le 30 juin 2020 la nomination de Pim Vervaat en qualité de Directeur Général de la société à partir du 1er juillet 2020.

Il succède à ce poste à Alexander Baumgartner qui, au cours des cinq dernières années, a recentré Constantia Flexibles sur l’emballage flexible, son cœur de métier, a renforcé les positions sur ses marchés clés et a développé des solutions innovantes, comme EcoLam qui concilie respect de l’environnement et recyclabilité avec toutes les propriétés techniques assurant la sécurité des consommateurs.

Pim rejoint Constantia Flexibles après une carrière réussie au sein de RPC Group Plc où il était rentré en 2007 en tant que directeur financier et dont il a été Directeur Général de 2013 à 2019. Sous sa direction, l’entreprise est devenue une entreprise mondiale de conception et d'ingénierie de produits plastiques (le plus grand marché étant celui de l'emballage) et a quadruplé son chiffre d’affaires pour atteindre environ 4 milliards d’euros.

Les actionnaires de Tsebo remettent leurs actions aux branches d’investissement des créanciers senior de la société dans le cadre d’une opération consensuelle

Le 19 octobre 2020 Wendel et les autres actionnaires de Tsebo ont annoncé remettre leurs actions aux branches d’investissement des créanciers senior de la société dans le cadre d’une opération consensuelle. Wendel avait acquis Tsebo en 2017 et avait apporté des fonds propres supplémentaires en 2019 pour renforcer le bilan de la société. L’opération entraînera également le paiement de la garantie consentie par les actionnaires en 2017, dans le cadre de l’investissement de partenaires B-BBEE. Le transfert du contrôle du capital à un consortium sud-africain d’investisseurs et au management permet d’assurer le renforcement du bilan de Tsebo et de préserver son solide profil B-BBEE, permettant ainsi à la société de retrouver dans le futur le chemin de la croissance. Ces opérations ont déjà fait l’objet d’une provision substantielle dans les comptes et dans l’ANR de Wendel au 30 juin 2020. Ces transactions sont sujettes à la finalisation de la documentation juridique et sous réserve de l’approbation de la South African Reserve Bank, devraient être finalisées dans les prochains mois.

Engagements solidaires et mécénat

Fidèle à ses valeurs et à sa longue tradition d’engagements au sein de la société civile, Wendel a décidé d’apporter son soutien aux personnes et à certaines organisations affectées par la crise sanitaire au travers de plusieurs mesures.

  • Wendel estime qu’il est indispensable de soutenir les institutions culturelles dans la période actuelle et, à ce titre, reconduit pour cinq nouvelles années son accord de mécénat avec le Centre Pompidou-Metz. Wendel a été le mécène fondateur de ce musée inauguré en 2010. Wendel réaffirme également son soutien à l’ensemble des établissements de santé et d’enseignement qui bénéficient déjà de ses actions philanthropiques.

  • Réduction volontaire sur trois mois de 25 % de la rémunération fixe du Directoire 2020 et de 25 % de la rémunération du Conseil de surveillance.

  • Les montants issus de la réduction des rémunérations des membres du Directoire et des membres du Conseil de surveillance seront affectés au fonds de dotation de Wendel en vue de donations à trois associations : Les Restaurants du Cœur en France et Bowery Mission et Empty Bowls aux États-Unis.

  • Wendel souhaiterait compléter ses engagements solidaires par des actions de mécénat de compétences en finançant certains programmes de formation proposés par Crisis Prevention Institute (CPI) pour prévenir la violence dans les établissements de santé et d’enseignement spécialisé les plus vulnérables en France. CPI est un leader mondial des formations aux pratiques fondées sur des données probantes de prévention des crises sur le lieu de travail. Cette société aide des professionnels à appliquer les meilleures pratiques pour désamorcer et gérer des comportements difficiles à travers ses programmes de « formation de formateurs » qui ont les effets les plus positifs sur la culture organisationnelle.

Agenda

04.11.2020

2020 Investor Day – En direct sur le site internet de la société

18.03.2021

Résultats annuels 2020 et ANR – Publication de l’ANR du 31 décembre 2020 (avant bourse)

28.04.2021

Trading update T1 2021 et ANR – Publication de l’ANR du 31 mars 2021 (avant bourse)

03.06.2021

Assemblée générale

29.07.2021

Résultats semestriels 2021 – Publication de l’ANR du 30 juin 2021 et des comptes consolidés semestriels (avant bourse)

28.10.2021

T3 2021 Trading update - Publication de l’ANR au 30 septembre 2021 (avant bourse)

02.12.2021

2021 Investor Day – La réunion aura lieu le matin

À propos de Wendel

Wendel est l’une des toutes premières sociétés d’investissement cotées en Europe. Elle investit en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique, dans des sociétés leaders dans leur secteur : Bureau Veritas, Cromology, Stahl, IHS, Constantia Flexibles, et Crisis Prevention Institute, dans lesquelles elle joue un rôle actif d’actionnaire majoritaire ou significatif. Elle met en œuvre des stratégies de développement à long terme qui consistent à amplifier la croissance et la rentabilité de sociétés afin d’accroître leurs positions de leader.

Wendel est cotée sur l’Eurolist d’Euronext Paris.

Notation attribuée par Standard & Poor’s : Long terme : BBB avec perspective stable - Court terme : A-2 depuis le 25 janvier 2019

Notation attribuée par Moody’s : Long terme : Baa2 avec perspective stable - Court terme : P-2 depuis le 5 septembre 2018

Wendel est le Mécène Fondateur du Centre Pompidou-Metz. En raison de son engagement depuis de longues années en faveur de la Culture, Wendel a reçu le titre de Grand Mécène de la Culture en 2012.


Pour en savoir plus : wendelgroup.com

Suivez-nous sur Twitter @WendelGroup

Annexe : ANR au 30 septembre 2020 : 145,3 € par action

(en millions d’euros)

30.09.2020

Participations cotées

Nombre d’actions

Cours (1)

3 129

Bureau Veritas

160,8 M

19,5 €

3 129

Participations non cotées (2)

3 772

Autres actifs et passifs de Wendel et holding (3)

39

Trésorerie et placements financiers (4)

1 148

Actif Brut Réévalué

8 087

Dette obligataire Wendel et intérêts courus

- 1 593

Actif Net Réévalué

6 493

Dont dette nette

- 446

Nombre d’actions au capital

44 682 308

Actif Net Réévalué par action

145,3 €

Moyenne des 20 derniers cours de bourse de Wendel

80,9 €

Prime (Décote) sur l’ANR

- 44,4 %

  1. Moyenne des 20 derniers cours de clôture de bourse calculée au 30 septembre 2020.

  2. Participations non cotées (Cromology, Stahl, IHS, Constantia Flexibles, Tsebo, Crisis Prevention Institute, investissements indirects). Comme dans le calcul de l’ANR au 30 juin 2020, le calcul de la valorisation d’IHS au 30 septembre 2020 est basé uniquement sur l’EBITDA qui est à ce stade l’agrégat le plus pertinent. Les multiples et les agrégats comptables utilisés pour calculer l’Actif Net Réevalué ne tiennent pas compte des impacts IFRS 16.

  3. Dont 926 927 actions propres Wendel au 30 septembre 2020

  4. Trésorerie et placements financiers de Wendel et de ses holdings, ils comprennent au 30 septembre 2020, 0,9 Md€ de trésorerie disponible et 0,3 Md€ de placements financiers liquides disponibles.

Les conversions de change des actifs et passifs libellés dans d’autres devises que l’euro sont réalisées sur la base du taux de change de la date de l’ANR.

La matérialisation des conditions de co-investissement pourrait avoir un effet dilutif sur la participation de Wendel. Ces éléments sont pris en compte dans le calcul de l’ANR. Voir page 346 du Document d’Enregistrement Universel 2019.



1 Tel que communiqué par Bureau Veritas lors de sa publication de chiffres d’affaires du troisième trimestre 2020 le 22 octobre 2020

2 Le chiffre d’affaires, la croissance, le nombre de tours et les taux de colocation sur les neuf premiers mois de 2020 incluent la contribution d’environ 1 000 tours transférées à IHS en février 2020 suite à l’acquisition réalisée au Koweït (environ 600 tours additionnelles seront transférées à IHS au début de 2021), et la contribution des quelque 2 300 tours acquises auprès de CSS en Amérique latine qui ont été transférées à IHS en février. Nombre de tours hors Managed services et tours en cours de construction au 30 septembre 2020.


Pièce jointe