Publicité
La bourse ferme dans 5 h 33 min
  • CAC 40

    8 079,07
    -23,26 (-0,29 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 013,58
    -24,02 (-0,48 %)
     
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,0833
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    2 339,40
    +2,20 (+0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 205,12
    -2 083,53 (-3,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 412,14
    -55,96 (-3,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,24
    -0,63 (-0,82 %)
     
  • DAX

    18 609,69
    -81,63 (-0,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 302,86
    -36,37 (-0,44 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2709
    +0,0011 (+0,08 %)
     

Société Générale : deux traders licenciés pour des opérations non autorisées

olrat/Adobe Stock

Plus de quinze ans après l'affaire Kerviel, les traders de la Société Générale font de nouveau parler d'eux. Deux traders de la banque française, basés à Hong Kong, ont été licenciés à la fin de 2023 pour avoir effectué des opérations non autorisées sur le marché indien des produits dérivés. Cet «incident», tel que l'a qualifié la Société Générale auprès de l'agence Bloomberg, a suscité des remous au sein de cette institution financière, déjà marquée par le scandale Jérôme Kerviel en 2008, qui avait engendré des pertes de 4,9 milliards de dollars.

L'un des traders concernés a placé des paris sur des contrats d'options liés à des indices boursiers indiens, sans l'autorisation préalable de sa hiérarchie. La Société Générale a indiqué que ses systèmes de conformité ont détecté ces opérations non autorisées, assurant que des mesures correctives ont été prises pour limiter l'impact financier de ces transactions. Cependant, cet «incident commercial ponctuel en 2023 n’a généré aucun impact et a conduit à des mesures correctives appropriées», a expliqué à Bloomberg la banque, qui souligne avoir renforcé ses mécanismes de gestion des risques, après l'affaire Kerviel.

Malgré les déclarations rassurantes de la Société Générale, une source proche du dossier, citée par l'agence américaine, révèle que ces opérations ont été repérées après «un certain temps», contredisant ainsi les déclarations de la banque française. Ces transactions comportaient un risque réel pour l'établissement financier. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Coca-cola : malgré la hausse des prix, le célèbre soda ne connaît pas la crise
Société Générale : la banque de détail en France souffre mais «la performance s’améliore»
Le Pétrole plombé par une offre abondante et des espoirs de trêve à Gaza
CAC 40 : la Bourse à l'équilibre, la Fed reste prudente sur l'inflation mais écarte des hausses de taux
Votre région fait-elle partie des plus plébiscitées par les groupes étrangers pour investir ?