Publicité
Marchés français ouverture 8 h 12 min
  • Dow Jones

    39 853,87
    -504,22 (-1,25 %)
     
  • Nasdaq

    17 342,41
    -654,94 (-3,64 %)
     
  • Nikkei 225

    39 154,85
    -439,54 (-1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0841
    -0,0016 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    17 311,05
    -158,31 (-0,91 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 334,38
    -488,12 (-0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 343,70
    -22,19 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 427,13
    -128,61 (-2,31 %)
     

Wall Street en ordre dispersé, en attendant de nouveaux indicateurs

La façade du New York Stock Exchange (ANGELA WEISS)
La façade du New York Stock Exchange (ANGELA WEISS)

La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé mercredi, la technologie dans le vert alors que les investisseurs s'interrogent sur la trajectoire des taux après des propos de membres de la Réserve fédérale (Fed), en attendant la publication de nouveaux indicateurs américains.

L'indice Dow Jones cédait 0,38%, le Nasdaq, à forte coloration technologique, grappillait 0,34% et le S&P 500 stagnait (-0,03%) vers 14H10 GMT.

La veille, Wall Street avait terminé sans direction, le rebond de Nvidia (+6,76%) - l'action coqueluche du marché et du secteur de l'IA -, s'étant "faite au détriment de l'ensemble du marché", a commenté Patrick O'hare de Briefing.com.

PUBLICITÉ

L'indice Dow Jones avait cédé 0,76% à 39.112,16 points, le Nasdaq avait avancé de 1,26% à 17.717, 65 points et le S&P 500 avait grignoté 0,39% à 5.469,30 points.

Alors qu'on s'approche de la fin du premier semestre, plusieurs gouverneurs et présidents régionaux de la Fed ont décliné leurs scénarios pour le reste de l'année quant à l'évolution de l'inflation et du chômage ainsi que la réponse monétaire possible.

Les hypothèses vont d'"une baisse ordonnée de l'inflation permettant à la Fed d'abandonner lentement sa politique restrictive à un ralentissement prononcé (en passant par) une inflation et croissance qui demeurent fortes, signifiant des taux élevés plus longtemps, voire de nouvelles hausses", a résumé Art Hogan de B. Riley Wealth Management.

La gouverneure de la Fed Michelle Bowman a ainsi déclaré qu'elle restait "disposée à augmenter" à nouveau les coûts d'emprunt "si le progrès sur l'inflation s'arrêtait ou même s'inversait".

Sur le marché obligataire, les taux à dix ans s'accéléraient à 4,30% au lieu de 4,24% la veille.

Les investisseurs attendent jeudi l'estimation finale de la croissance au troisième trimestre, les commandes de biens durables et les demandes d'allocations chômage, un baromètre hebdomadaire de la santé du marché du travail. Mais surtout, c'est l'indice PCE d'inflation pour mai, la mesure préférée de la Fed pour juger de l'évolution des prix, qui attirera l'attention vendredi.

Les analystes s'attendent à ce que l'inflation ait ralenti sur un an à 2,6% au lieu de 2,7% en avril.

A la cote, la vedette de la séance promettait d'être l'action de Rivian, qui démarrait sur les chapeaux de roues en hausse de 31%, à presque 16 dollars, au plus haut depuis février.

Le titre était recherché après que Volkswagen a annoncé mardi un investissement géant de 5 milliards de dollars pour créer une coentreprise spécialisée dans les logiciels automobiles avec le constructeur de véhicules électriques américain.

L'entreprise "investira un montant initial de 1 milliard de dollars dans Rivian, avant un investissement additionnel de 4 milliards de dollars, pour un montant total de 5 milliards d'euros", a indiqué Volkswagen dans un communiqué.

Dans la foulée, Tesla gagnait 2,72% et Lucid +6,80%.

FedEx s'envolait de plus de 12% après que le transporteur express a annoncé des résultats trimestriels et annuels meilleurs qu'attendus assorti d'un plan d'économies structurelles qui a plu aux investisseurs.

Le fabricant d'électroménager Whirlpool décollait aussi de plus de 12%, des informations de presse indiquant que l'Allemand Bosch étudie une offre d'achat sur l'Americain.

La chaîne de fast-food Chipotle Mexican Grill perdait 1,60% s'échangeant pour la première fois après sa division par 50, un des fractionnements d'action les plus importants de l'histoire de Wall Street, destiné à rendre le titre, qui atteignait quelque 2.900 dollars, plus abordable.

Le géant agro-alimentaire General Mills reculait de 5,31% a annoncé des ventes trimestrielles en baisse sur un an.

Nasdaq

vmt/ktr