Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    39 103,22
    +486,12 (+1,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0813
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    -326,89 (-1,70 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 817,74
    -2 758,10 (-4,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 460,86
    -41,80 (-2,78 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     

Wall Street finit sans entrain et en ordre dispersé

Le parquet du New York Stock Exchange (SPENCER PLATT)
Le parquet du New York Stock Exchange (SPENCER PLATT)

La Bourse de New York a terminé sans direction lundi, dépourvue d'élément catalyseur en attendant des nouvelles de l'inflation aux Etats-Unis, tandis qu'une résurgence de la volatilité d'actions virales du type GameStop a animé la séance.

Le Dow Jones a cédé 0,21% à 39.431,51 points interrompant huit séances positives d'affilée. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a avancé de 0,29% à 16.388,24 points et le S&P 500 a stagné (-0,02%) à 5.221,42 points.

"La publication de l'indice des prix mercredi est plus importante que tout ce qui a pu se passer aujourd'hui", a estimé Art Hogan de B. Riley Wealth Management.

PUBLICITÉ

Selon lui, si l'indice CPI ressort en ligne ou un peu en dessous des attentes, "le marché va célébrer cela". "Mais si la hausse des prix est plus brûlante que prévu, le marché subira le type de pression à la baisse intervenue en avril", a prédit l'analyste.

Briefing.com prévoit une progression des prix aux Etats-Unis de 0,3% en avril contre +0,4% en mars.

Les investisseurs guetteront aussi ce jour-là la performance des ventes au détail pour avril, un bon moyen d'évaluer la santé du consommateur, moteur de l'économie américaine.

Ces deux données majeures peuvent peser sur l'orientation de la politique monétaire. Les marchés espèrent voir et un ralentissement de la hausse des prix et un atterrissage en douceur de la consommation, ce qui solidifierait la perspective d'une baisse des taux de la réserve fédérale (Fed).

Les coups d'éclat de la séance sont venus de la résurgence de l'intense volatilité des actions virales, notamment GameStop, le titre des magasins de jeux videos qui avait bousculé Wall Street début 2021, porté par une multitude d'investisseurs en ligne.

GameStop a gagné 74,52% à 30,47 dollars encouragée par la réapparition sur les réseaux sociaux - pour la première fois depuis trois ans -, d'un des boursicoteurs à l'origine de la frénésie spéculative autour de GameStop en 2021.

Portant le surnom de "Roaring Kitty", "Châton rugissant", en français, a posté sur X une série de clins d'oeil cinématographiques sur le thème du "grand retour", provoquant un nouvel enthousiasme des investisseurs en ligne pour le titre du distributeur de jeux videos à l'avenir économique pourtant incertain.

"On assiste à l'ombre d'un rebond" de GameStop, "une distraction", assure encore Art Hogan qui ne croit pas que l'envolée durera bien longtemps.

La saison des résultats touche par ailleurs à sa fin mais quelques colosses de la distribution vont encore annoncer les leurs cette semaine. C'est le cas mardi du spécialiste du bricolage Home Depot (-1,57%), du géant chinois aussi coté à Wall Street Alibaba (+5,68%) ainsi que, jeudi, du numéro un des hypers Walmart (-0,12%).

Dans l'attente des comptes trimestriels de ces méga-distributeurs, d'autres grands noms du secteur ont reculé comme Target (-1,39%), Costco (-1,53%) ou Dollar General (-2,14%).

Sur le marché obligataire, les taux à dix ans sont restés stables à 4,48% contre 4,49% vendredi.

Nasdaq

vmt/spi