Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 921,56
    -780,46 (-1,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 325,14
    -35,18 (-2,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

Société Générale : un an après sa nomination, le patron Slawomir Krupa présente son bilan

ifeelstock/Adobe Stock

En un an, le cours de l'action a augmenté de près de 13%, à plus de 27 euros, avec une progression en dents de scie. Parmi les trois banques cotées sur l'indice phare CAC 40, Société Générale est la moins bien valorisée par les investisseurs : sa capitalisation boursière tournait mercredi autour de 22 milliards d'euros, alors que BNP Paribas vaut presque le quadruple et Crédit Agricole plus du double. En septembre, Slawomir Krupa avait dévoilé les nouvelles orientations stratégiques de la banque, plutôt mal accueillies en Bourse.

Société générale vise une croissance annuelle des revenus assez faible, entre 0% et 2% en moyenne entre 2022 et 2026, un taux de distribution compris entre 40% et 50% du résultat net publié, ainsi qu'un taux de rentabilité annualisé de capitaux propres (ROTE) compris entre 9% et 10% en 2026. Société Générale s'est également engagée dans une phase de recentrage de ses activités, qui donne lieu à une vague de cessions : elle limite drastiquement son exposition en Afrique et est en train de se séparer de ses activités de financement de biens d'équipement pour les entreprises.

La banque a par ailleurs annoncé en début d'année la suppression de 947 postes au siège parisien, en plus des 3 700 liées à la fusion des réseaux de banque de détail en France. Dernièrement c'est une déclaration d'Emmanuel Macron se montrant ouvert à des rachats transfrontaliers dans le secteur bancaire qui a fait bouger le cours de l'action. Interrogé le 13 mai par la chaîne américaine (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Société Générale rejette toute idée d'acquisition transfrontalière en Europe
LVMH étend son partenariat avec Alibaba pour mieux vendre en Chine
Eurostar : un trajet pour Londres dès 39 euros ? Ne ratez pas la vente flash de la SNCF
Le groupe de médias de Trump perd une somme colossale au premier trimestre
Ouigo fête son anniversaire et propose 50 000 billets à… 5 euros