La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 276,23
    -105,90 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    13 312,35
    -117,63 (-0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    27 824,83
    -259,67 (-0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,2161
    +0,0015 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    28 194,09
    +166,52 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    35 181,57
    -3 896,43 (-9,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 180,95
    -16,97 (-1,42 %)
     
  • S&P 500

    4 152,59
    -21,26 (-0,51 %)
     

Wall Street se calme pour étudier les résultats

·1 min de lecture
WALL STREET EN LÉGER REPLI

PARIS (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert lundi en léger repli après avoir encore battu des records vendredi, les investisseurs reprenant leur souffle pour entamer une semaine riche en résultats d'entreprises.

L'indice Dow Jones perd 123,81 points, soit 0,36%, à 34.076,86 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,16% à 4.178,95 points après quelques minutes d'échanges.

Le Nasdaq Composite cédait pour sa part 0,51% à 13.980,62 points à l'ouverture.

Le S&P 500 et le Dow Jones restent tout près des records de clôture signés vendredi.

La prudence relative des investisseurs s'explique notamment par le fait que près de 80 composants du S&P publieront cette semaine leurs résultats du premier trimestre, parmi lesquels Johnson & Johnson, Netflix, Intel, Honeywell et Schlumberger

Coca-Cola l'a fait dès lundi, annonçant avant l'ouverture un chiffre d'affaires et un bénéfice supérieur aux attentes. Son action est quasiment inchangée.

Contre la tendance, Manchester United, dont la cotation principale est sur le New York Stock Exchange et qui fait partie des clubs ayant annoncé le projet d'une Super Ligue européenne de football appelée à concurrencer la Ligue des champions, gagne 7,36%

IBM publiera ses résultats après la clôture.

Le bénéfice moyen des entreprises du S&P-500 est attendu en hausse de près de 31%, selon les données de Refinitiv, dans un climat toujours favorable aux actions avec la perspective d'une croissance forte et le maintien d'un soutien monétaire et budgétaire massif.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

(Patrick Vignal, édité par Jean-Michel Bélot)