Publicité
La bourse ferme dans 54 min
  • CAC 40

    7 922,12
    -5,31 (-0,07 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 888,05
    +10,28 (+0,21 %)
     
  • Dow Jones

    38 999,49
    +3,10 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0845
    +0,0038 (+0,35 %)
     
  • Gold future

    2 070,80
    +16,10 (+0,78 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 927,89
    -1 422,41 (-2,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,89
    +1,63 (+2,08 %)
     
  • DAX

    17 736,12
    +57,93 (+0,33 %)
     
  • FTSE 100

    7 669,13
    +39,11 (+0,51 %)
     
  • Nasdaq

    16 148,20
    +56,28 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    5 108,59
    +12,32 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    +0,0019 (+0,15 %)
     

Les ventes aux enchères dégressives débarquent dans l'immobilier

Kévin Comte

C’est une petite révolution dans le monde de l’immobilier. Si depuis quelques mois des agences immobilières ont décidé d’avoir recours aux ventes ou aux locations de biens via des enchères, des cabinets de gestion de patrimoine ont désormais recours aux ventes aux enchères dégressives. Ce type de vente n’est pas nouveau, la plateforme Kadran l’ayant déjà lancé en 2019, expliquait Le Progrès, mais d’autres suivent le mouvement. C’est le cas de Vous vendez, nous achetons (VVNA), une société située dans le Doubs. Le principe est très simple : un marchand de biens fixe un prix haut pour un bien immobilier et, toutes les trente secondes, le prix baisse par paliers, alors qu’il monte dans les enchères traditionnelles.

Un acheteur rencontré par TF1 a décidé d’avoir recours à ce genre de vente. Il souhaite acquérir un terrain constructible à Besançon. Prix de départ : 115 000 euros pour 530 mètres carrés. Il s’était fixé 110 000 euros au maximum. Toutes les trente secondes donc, le prix baisse par paliers de 500 euros : «Je transpire un peu, j’ai les mains moites», glisse-t-il pendant la vente. C’est ensuite au potentiel acheteur de cliquer sur le prix auquel il veut acheter. Coup de chance cette fois-ci pour ce père de famille, il cliquera le premier à 110 000 euros.

Pour cet homme qui avait visité le bien dans la matinée, c’est une belle affaire : «En cette période où il y a beaucoup d’augmentations, pouvoir obtenir un bien avec un prix inférieur à celui qui est proposé est une belle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Adaptation des logements au vieillissement : les équipements éligibles au crédit d’impôt en 2024
Crise du logement : faut-il bloquer les routes pour que le gouvernement réponde ?
Immobilier : ces rues parisiennes où les appartements sont invendables
Immobilier : cette loi qui pourrait atomiser les locations touristiques à la montagne
Châteaux : ce marché immobilier très particulier est lui aussi touché par les baisses de prix