La bourse ferme dans 6 h 21 min
  • CAC 40

    7 170,38
    +38,03 (+0,53 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,39
    +20,08 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    34 156,69
    +265,67 (+0,78 %)
     
  • EUR/USD

    1,0755
    +0,0024 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    1 897,60
    +12,80 (+0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    21 575,88
    +19,55 (+0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    534,84
    +8,88 (+1,69 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,21
    +1,07 (+1,39 %)
     
  • DAX

    15 451,16
    +130,28 (+0,85 %)
     
  • FTSE 100

    7 918,57
    +53,86 (+0,68 %)
     
  • Nasdaq

    12 113,79
    +226,34 (+1,90 %)
     
  • S&P 500

    4 164,00
    +52,92 (+1,29 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,2098
    +0,0046 (+0,38 %)
     

Combien valent encore nos données personnelles sur le dark web ?

La liste des espèces et des lieux à sauver de la pollution et du changement climatique grandit jour après jour. La Grande barrière de corail, on le sait, est en danger. Une autre merveille naturelle est menacée : le Grand Lac Salé. Plusieurs études ont déjà alerté ; mais un rapport très complet a été publié début 2023.

« Le Grand Lac Salé est confronté à un danger sans précédent. Sans une augmentation spectaculaire du débit d’eau du lac en 2023 et 2024, sa disparition pourrait causer d’immenses dommages à la santé publique, à l’environnement et à l’économie de l’Utah », estime ce rapport.

Mais où est passée l’eau du Grand lac salé ?

Le Grand lac salé est aujourd’hui à un peu plus de 5 mètres au-dessous de son naturel (tel que calculé en 1850) et cette perte en eau a accéléré depuis 2020. Le rapport constate qu’il a perdu 73 % de son eau et 60 % de sa surface. Résultat : « Si ce rythme de perte se poursuit, le lac tel que nous le connaissons est en passe de disparaître dans cinq ans. »

En cause, une mauvaise utilisation des ressources en eau dans la région : l’eau du lac est surexploitée par l’humanité, pour l’agriculture, l’industrie et les villes. Or, les lacs salés sont très sensibles à la surexploitation, leur équilibre est fragile entre le débit d’eau amené et l’évaporation de celle-ci.

[Lire la suite]