La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    29 053,52
    +192,74 (+0,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Valérie Bacot fait un malaise en réalisant qu’elle pourrait sortir libre

·1 min de lecture

Alors que l’avocat général a requis une peine de prison qui couvre sa période de détention provisoire, Valérie Bacot, poursuivie pour le meurtre de son mari violent et proxénète, est tombée au sol.

Ce n’est pas encore le verdict. Mais en requérant ce matin cinq ans de prison, dont quatre avec sursis et obligation de soin à l’encontre de Valérie Bacot, l’avocat général Eric Jallet a suscité une vive émotion dans la salle de cour d’assise de Chalon-sur-Saône. « Valérie Bacot ne pouvait pas prendre la vie de celui qui la terrorisait » mais il faut « fixer l'interdit sans réincarcérer », a déclaré l'avocat général. Il a par ailleurs estimé que ses quatre enfants avaient « besoin » de l'accusée. 

Comprenant qu’elle pourrait ne pas retourner en prison si les jurés suivaient le réquisitoire -puisqu’elle a déjà fait une année de détention provisoire-, l’accusée, entourée de ses enfants, a été victime d’un impressionnant malaise à la suspension d’audience, tombant au sol pendant de longues minutes, avec une grande difficulté à respirer. Les secours ont été dépêchés pour la soigner et elle semblait recouvrer ses esprits en milieu de matinée.

Lire aussi >> Procès Bacot, les enfants : « Elle nous a dit ce qui s’est passé et on lui a fait un gros câlin »

Ce vendredi matin, l’avocat général avait dit la nécessité de fixer l’interdit du meurtre tout en fixant une peine qui doive préparer l’avenir. « A la question doit-elle retourner en prison ? La réponse est non ! » avait-il achevé son réquisitoire. Un réquisitoire équilibré dans lequel sans sortir de son rôle de défenseur de la loi et de la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles