La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 862,14
    -115,94 (-0,34 %)
     
  • Nasdaq

    11 447,37
    -174,34 (-1,50 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0857
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • BTC-EUR

    21 317,24
    -592,99 (-2,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    523,57
    -14,30 (-2,66 %)
     
  • S&P 500

    4 033,60
    -36,96 (-0,91 %)
     

Vélo, trotinette... Le Conseil national de la sécurité routière veut réserver les trottoirs aux piétons

© JPDN/SIPA

Elles ont envahi nos rues ces dernières années : les trottinettes. Depuis leur arrivée sur leur marché et la faible législation qui les entourent, les accidents se sont multipliés , provoquant la colère des piétons, accusant les usagers de rouler de façon « dangereuse » sur les trottoirs. Pour tenter de remédier à ce problème, le Conseil national de la sécurité routière (CNSR), réuni ce lundi 28 novembre en séance plénière, a fait neuf recommandations au gouvernement, dont la numéro 7 prévoit de « définir légalement le trottoir comme étant une partie de la voie publique réservée à la circulation et à l'usage du piéton ».

Les trottoirs « ne sont plus un endroit convivial »

Dans ses recommandations au gouvernement, l'instance veut aussi « préciser que le trottoir est physiquement séparé de la chaussée afin d’être repérable et détectable par tous les usagersCela fait longtemps qu'on demande une définition du trottoir », a déclaré à l'AFP Geneviève Laferrère, représentante de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) au CNSR, qui défend cette recommandation.

« Aujourd'hui le trottoir, c'est ce qu'il reste quand on a pris de la place pour la voiture, pour le stationnement, pour les cyclistes, quand on a pris de la place pour tout », a-t-elle ajouté, estimant qu'il « reste très peu pour les piétons » et que les trottoirs « ne sont plus un endroit convivial ».

Selon elle, « les trottinettes ont aggravé le problème (...) notamment celles en libre-service stationnée...


Lire la suite sur LeJDD