La bourse ferme dans 4 h 27 min

Unibail : la direction du groupe lâchée par les actionnaires

Source AFP
·1 min de lecture
Le consortium d'opposants — mené par Xavier Niel et Léon Bressler qui détiennent un peu plus de 5 % du groupe — était sorti du bois le 15 octobre, jugeant « désastreuse » la stratégie de l'actuelle direction.
Le consortium d'opposants — mené par Xavier Niel et Léon Bressler qui détiennent un peu plus de 5 % du groupe — était sorti du bois le 15 octobre, jugeant « désastreuse » la stratégie de l'actuelle direction.

C'est un véritable coup de tonnerre : la direction d'Unibail-Rodamco-Westfield (URW), géant des centres commerciaux, a annoncé mardi 10 novembre n'avoir pas obtenu de soutien suffisant de ses actionnaires pour sa proposition d'augmentation de capital. Deux de ses actionnaires minoritaires, l'entrepreneur Xavier Niel et l'ancien patron du groupe Léon Bressler, s'opposaient depuis plusieurs semaines à cette opération. « ?Nous prenons acte des votes des actionnaires exprimés en vue de l'assemblée générale du 10 novembre, et notamment concernant l'augmentation de capital proposée, qui n'a pas recueilli les deux tiers des votes requis? », a regretté le président du directoire Christophe Cuvillier, dans un communiqué qui annonce également l'entrée au conseil de surveillance des opposants Léon Bressler, Xavier Niel et Susana Gallardo.

Une assemblée générale mixte devait se tenir ce jour à 9 heures, avec pour seul point à l'ordre du jour l'augmentation de capital voulue par la direction du groupe, dans le cadre d'un vaste plan d'économies baptisé « ?Reset? ». En raison de la crise sanitaire, URW avait « ?invité? » ses actionnaires à voter par correspondance, en amont de l'AG. Le scrutin a été clos le 9 novembre à 15 heures, et ses résultats seront « ?entérinés par le bureau de l'assemblée générale? », détaille le groupe dans son communiqué.

Une stratégie « désastreuse »

Le consortium d'opposants mené par Xavier Niel et Léon Bressler qui détiennent un peu plus de 5 [...] Lire la suite