La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 143,00
    -58,14 (-0,81 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 272,19
    -43,71 (-1,01 %)
     
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,81 (-0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1416
    -0,0044 (-0,39 %)
     
  • Gold future

    1 817,30
    -4,10 (-0,23 %)
     
  • BTC-EUR

    37 609,59
    -430,90 (-1,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 037,76
    +12,02 (+1,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,27
    +2,15 (+2,62 %)
     
  • DAX

    15 883,24
    -148,35 (-0,93 %)
     
  • FTSE 100

    7 542,95
    -20,90 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,94 (+0,59 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    28 124,28
    -364,85 (-1,28 %)
     
  • HANG SENG

    24 383,32
    -46,45 (-0,19 %)
     
  • GBP/USD

    1,3680
    -0,0030 (-0,22 %)
     

Ukraine : Joe Biden redouble de menaces contre Vladimir Poutine

·1 min de lecture
Joe Biden a agité mercredi la menace de sanctions comme Vladimir Poutine « n'en a jamais vu », en cas d'invasion de l'Ukraine.
Joe Biden a agité mercredi la menace de sanctions comme Vladimir Poutine « n'en a jamais vu », en cas d'invasion de l'Ukraine.

Le président américain Joe Biden a agité, mercredi 8 décembre, la menace de sanctions comme Vladimir Poutine « n?en a jamais vu » en cas d?invasion de l?Ukraine, son homologue russe jugeant, lui, que Moscou avait « le droit » de se défendre. « J?ai été très clair, si, en effet, il envahit l?Ukraine », il y aura des « conséquences économiques comme il n?en a jamais vu », a déclaré Joe Biden devant des journalistes à la Maison-Blanche, au lendemain d?un entretien de deux heures avec Vladimir Poutine.

Si le président démocrate a pour l?heure écarté l?envoi de troupes américaines, car Kiev n?est pas membre de l?Otan, la pression diplomatique s?accentue sur le Kremlin, accusé de masser des dizaines de milliers de soldats à la frontière avec l?Ukraine, en vue d?attaquer le pays. Kiev a reçu le soutien du nouveau chancelier allemand Olaf Scholz, qui a menacé, mercredi, de « conséquences » pour le gazoduc controversé Nord Stream 2 reliant la Russie à l?Allemagne en cas d?invasion.

« Notre position est très claire, nous voulons que l?inviolabilité des frontières soit respectée par tous », a-t-il déclaré dans sa première interview après sa prise de fonction. La Maison-Blanche n?a pas dit clairement si Joe Biden avait évoqué ce moyen de pression devant Vladimir Poutine, mais le conseiller pour la sécurité nationale, Jake Sullivan, a insisté sur cette option « absolument prioritaire ».

À LIRE AUSSIUkraine : le président en guerre contre l?oligarque « faiseur de rois »

Le [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles