Marchés français ouverture 8 h 35 min

Uber a désormais deux nouveaux moyens de savoir si vous êtes en sécurité à bord de ses voitures

Thomas Giraudet

Uber va prochainement activer la fonctionnalité "RideCheck" et un bouton anti-discrimination sur son application pour renforcer la sécurité lors des courses effectuées en France. Chris J. Ratcliffe/Bloomberg

Depuis deux ans et l'arrivée de Dara Khosrowshahi, Uber multiplie les annonces aux Etats-Unis, mais aussi dans plusieurs pays (Inde par exemple), pour assurer la sécurité des chauffeurs et des passagers, après plusieurs histoires d'agressions. La chaîne CNN avait révélé que près de 103 chauffeurs de la compagnie Uber avaient été poursuivis pour agression sexuelle entre 2014 et 2018. En France, au moins un chauffeur aurait été écarté du service après avoir été accusé de viol par une cliente.

En juin, la plateforme américaine avait annoncé qu'elle offrait la course aux femmes victimes d'agressions en France pour qu'elles portent plainte, en s'alliant avec l'association HandsAway. Ce 14  novembre 2019, Uber vient de dévoiler la mise en place de deux nouvelles façons de savoir qu'une course en VTC se passe bien. La fonctionnalité "RideCheck" arrivera "prochainement" : l'appli envoie un message simultanément au passager et au chauffeur pour s'assurer que tout va bien si elle détecte des anomalies lors du trajet — une voiture à l'arrêt un certain temps par exemple ou un accident. Pour ce faire, Uber utilise évidemment le GPS mais aussi des capteurs dans les smartphones des chauffeurs.

A lire aussi — Le patron d'Uber s'excuse après avoir comparé l'assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à une erreur dans la voiture autonome

Uber s'attend à une augmentation du nombre de signalements "ce qui permettra de toujours mieux appréhender et prévenir les incidents, et de continuer à améliorer la sécurité de tous."

Sur un sujet connexe, Uber a également intégré un bouton anti-discrimination dans l'application. Si un chauffeur ou un passager en est…

>> LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Lire aussi : Uber licencie plus de 300 employés pour la troisième fois cette année

Aussi sur Business Insider