Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 741,96
    +41,78 (+0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 379,93
    +6,09 (+0,44 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Voici tous les types de radars qui vous surveillent sur les routes de France

4.447, voici le nombre de radars actifs recensés au 1er septembre 2022 sur le bord de nos routes en France. Si ce parc est à peu près stable depuis 2019, il pourrait grossir cette année pour atteindre plus de 4.600 cabines à flash selon les estimations. Vivement critiqués ou craints par les automobilistes, dont certains en font même parfois leur ennemi public numéro un du code de la route, ces dispositifs ont été conçus pour contrôler automatiquement et/ou faire respecter les limitations de vitesse au plus grand nombre de conducteurs. La vitesse étant l’une des principales causes d’accidents (30%). Les premières installations de radars automatiques ont eu lieu en 2003 et auraient permis, selon la Sécurité routière, de réduire la mortalité routière. La preuve en chiffres : de 7.655 tués en 2002 à 2.944 en 2021. C’est aussi un véritable gagne-pain pour l’Etat français. Une “pompe à fric” comme certains le disent. Avec encore plus de radars en services, les recettes des flash issues du paiement immédiat et du montant estimé des amendes majorées pourraient avoisiner le milliard d’euros. Notons au passage que la maintenance de ces appareils a coûté 45 millions d’euros sans compter les réparations dues au vandalisme (+30%) selon la Cour des comptes.

Si le nombre de radars a augmenté ces dernières années, leur technologie a aussi évolué. On ne parle plus de simples cabines fixes. Il est aujourd’hui question d’une quinzaine de dispositifs visant à contrôler, à verbaliser la vitesse, mais (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Auto : voici les marques les plus chères et les plus économiques à réparer en France
Renault : les secrets de la marque sportive Alpine pour redémarrer en trombe
Il vend sa voiture et reçoit encore deux ans plus tard des milliers d'euros de contraventions
Face à la guerre des prix de Tesla, Carlos Tavares veut répondre avec la chasse aux coûts
Pourquoi les réservoirs d'essence des voitures sont de plus en plus petits ?