La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 469,09
    -421,66 (-0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

En Tunisie, 2 000 personnes manifestent contre "le coup d'Etat" du président Saied

·1 min de lecture

"Dégage, dégage", crient les manifestants, comme lorsqu'ils ont chassé Ben Ali en 2011. En Tunisie des centaines de manifestants ont dénoncé ce qu'ils appellent "le coup d'Etat" du président Saied. Devant le théâtre municipal de Tunis, 2 000 personnes se sont massées, pour défendre la Constitution de 2014.

Mercredi, le président a fait publier au Journal officiel un texte qui se substitue à plusieurs chapitres de la Constitution, contenant "des mesures exceptionnelles". Celles-ci prolongent le gel du Parlement, lui permettent de légiférer par décret, de présider le conseil des ministres et d'édicter des lois dans tous les domaines.

"Laissez le président rétablir la constitution et nous irons voter librement, lance une femme. Nous n'avons pas aimé ce qui s'est passé le 25 juillet. Donnez-nous la liberté de voter comme tous les pays démocratiques."

"Aujourd'hui, il y a un grand nombre de personnes qui veulent garder cette constitution, et c'est leur droit de la garder et de la défendre, ajoute un homme. Notre pays avance sur la voie de la démocratie et il n'y aura pas de retour en arrière. Quitter la voie de la démocratie, c'est trahir le sang des martyrs".

Kais Saied, élu fin 2019, avait surpris le 25 juillet en annonçant qu'il limogeait le Premier ministre, suspendait les activités du Parlement et s'octroyait aussi le pouvoir judiciaire.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles