La bourse ferme dans 5 h 6 min
  • CAC 40

    6 260,86
    +50,31 (+0,81 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 010,59
    +34,18 (+0,86 %)
     
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,2054
    +0,0015 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 789,70
    -3,40 (-0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    45 016,84
    -1 587,60 (-3,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 256,15
    -6,81 (-0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,04
    -0,31 (-0,51 %)
     
  • DAX

    15 288,77
    +92,80 (+0,61 %)
     
  • FTSE 100

    6 907,09
    +11,80 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     
  • Nikkei 225

    29 188,17
    +679,62 (+2,38 %)
     
  • HANG SENG

    28 755,34
    +133,42 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3914
    -0,0018 (-0,13 %)
     

Travail : 10 conseils pour se protéger en cas de contentieux

Lydia Menez
·1 min de lecture

Élise Fabing, avocate en droit du travail qui aide les salariés sur les comptes @BalanceTonAgency et @BalanceTaStartup, a listé quelques conseils pour faire face à des situations de violences dans le monde professionnel.  

1. Gardez des traces écrites

Que vous soyez épanouie ou non au sein de votre société, Élise Fabing conseille toujours de « susciter l’écrit ». Cela vous permettra, en cas de contentieux, de posséder des éléments susceptibles d’être produits dans le cadre d’une négociation ou d’un contentieux. « Prenez l’habitude de formaliser vos discussions orales par écrit notamment lorsqu’il s’agit : de discuter d’une évaluation annuelle ; de poser vos vacances ; de pointer du doigt un problème au sein de la société ou d’exprimer votre ressenti par rapport à votre charge de travail par exemple », explique l’avocate.

Lire aussi >> Élise Fabing, l’avocate féministe qui aide les salariés sur Instagram

2. Transférez des éléments clés sur votre boîte mail personnelle

Prenez aussi l’habitude de transférer sur votre boîte mail personnelle certains documents clés vous concernant, tels que vos évaluations annuelles, tout document relatif à l’attribution de prime ou d’augmentation, ou d’éventuelles alertes que vous auriez faites à votre employeur. Ces éléments pourront toujours vous servir et vous permettre en cas de licenciement de conserver des preuves de certains échanges. « Trop souvent, j’accompagne des salariés qui n’ont pas pris cette habitude. Ils se retrouvent du jour au lendemain sans accès à leur boîte mail professionnelle, car il est possible que vous soyez dispensé d’activité ou mis à pied dans le cadre...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi