La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 144,34
    -443,41 (-2,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Tesla, martre et carte : la Croatie passe à l'euro au 1er janvier 2023

Pièces en euros
Pièces en euros

La Croatie, membre de l'Union européene depuis 2013, va abandonner la kuna pour l'euro au 1er janvier 2023 et devenir le vingtième pays à adopter la monnaie unique. Sur les pièces, il sera gravé une carte du pays, une martre dont la fourrure servait de monnaie d'échange au Moyen Age et au célèbre ingénieur Nikola Tesla. En outre, le pays va aussi devenir le 27e membre de l'espace Schengen au sein duquel plus de 400 millions de personnes peuvent voyager librement, sans contrôles aux frontières intérieures. Les contrôles aux aéroports le seront à partir du 26 mars.

Pour accompagner les Croates dans la transition vers l'euro, depuis début septembre, les marchandises et des services affichent une double étiquette, avec un taux de conversion fixé par Bruxelles à 7,5345 kunas pour un euro. Le système restera en vigueur toute l'année 2023. La Croatie est déjà fortement dépendante à la monnaie unique. Environ 80% des dépôts bancaires sont libellés en euros tandis que le tourisme, qui pèse 20% du PIB, est alimenté par une clientèle européenne nombreuse.

Depuis longtemps, les gens évaluent en euros leurs biens les plus précieux, voitures, appartements, témoignant du peu de confiance dans la kuna. Avant l'euro, le mark allemand était la référence. L'année dernière, l'opposition conservatrice et de droite, qui dénonce la perte d'un symbole d'identité nationale et pense que l'euro sert les intérêts de grands pays comme la France ou l'Allemagne, avait tenté en vain d'obtenir un référendum sur la question.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Prix du gaz : la fin des tarifs réglementés en juin 2023 menace votre facture
- Crédit immo : découvrez les nouvelles conditions d'octroi du PTZ pour 2023
- Corse : les banques les moins chères sont...