La bourse ferme dans 1 h 9 min
  • CAC 40

    6 689,42
    +24,22 (+0,36 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 944,98
    +9,47 (+0,24 %)
     
  • Dow Jones

    33 846,24
    -3,22 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0365
    +0,0020 (+0,20 %)
     
  • Gold future

    1 767,50
    +12,20 (+0,70 %)
     
  • BTC-EUR

    15 828,12
    +66,29 (+0,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    387,11
    -1,61 (-0,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,03
    +1,79 (+2,32 %)
     
  • DAX

    14 384,83
    +1,47 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 530,33
    +56,31 (+0,75 %)
     
  • Nasdaq

    11 060,75
    +11,25 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    3 967,59
    +3,65 (+0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 027,84
    -134,99 (-0,48 %)
     
  • HANG SENG

    18 204,68
    +906,74 (+5,24 %)
     
  • GBP/USD

    1,1998
    +0,0033 (+0,28 %)
     

Taxer les superprofits, un juste retour aux citoyens

Kovalenko I/Adobe Stock

Comme toutes les grandes compagnies pétrolières et gazières, TotalEnergies a vu ses profits croître de façon exponentielle depuis le niveau relativement faible, mais positif, de 2020. La multinationale a ainsi annoncé cet été un bénéfice mondial consolidé de 18 milliards d’euros au premier semestre 2022, égal à celui de l’année 2021, qui était lui-même supérieur d’environ 50% aux bénéfices annuels réalisés de 2017 à 2019. De tels niveaux de profits ont suscité un débat sur leur légitimité et la nécessité de taxer les superprofits, tous secteurs confondus. Au-delà de TotalEnergies, d’autres entreprises sont visées, comme CMA CGM, compagnie de fret maritime, ou les producteurs d’électricité.

Mais qu’est-ce qu’un superprofit ? Le Larousse le définit comme un « profit considérable, au-dessus des profits habituels », ce qui est suffisamment flou pour s’appliquer à de nombreux cas. Tandis que le ministre de l’Economie avait d’abord affirmé ne pas savoir identifier les superprofits, une entreprise devant être a priori profitable, le président Macron a finalement choisi le terme de « profits indus » qui, certes, n’insiste pas sur leur niveau mais se place bien dans la logique du questionnement de leur légitimité.

Le terme « superprofit », auquel les économistes préfèrent celui de « rente », recouvre en fait une réalité multiforme. Plutôt que leur niveau, c’est la source des profits qui peut leur donner un caractère problématique et justifier un éventuel écrêtement. Les superprofits considérés (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

McDonald's : les jouets des menus Happy Meal pour adultes atteignent des sommes folles sur eBay
Après l'expulsion d'enfants chahuteurs d'un train, une enquête ouverte en Espagne
Nez d'avion arraché, vitres cassées... la grosse frayeur des passagers d'un vol pris dans un orage de grêle
Culture : des crédits d'un niveau "historiquement haut" votés à l'Assemblée nationale
Canadair, météo des forêts… le plan de lutte d'Emmanuel Macron contre les incendies