Publicité
La bourse ferme dans 7 h 14 min
  • CAC 40

    7 949,79
    +14,76 (+0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 966,05
    +2,85 (+0,06 %)
     
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0807
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    2 355,70
    -8,40 (-0,36 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 233,43
    -437,30 (-0,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 447,72
    -8,15 (-0,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,86
    -0,37 (-0,47 %)
     
  • DAX

    18 476,71
    +3,42 (+0,02 %)
     
  • FTSE 100

    8 186,10
    +3,03 (+0,04 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    38 054,13
    -502,74 (-1,30 %)
     
  • HANG SENG

    18 234,15
    -242,86 (-1,31 %)
     
  • GBP/USD

    1,2697
    -0,0006 (-0,05 %)
     

Taxer davantage les plus riches : le Canada montre l'exemple

UNSPLASH

Alors que la question se fait de plus en plus prégnante dans l’Hexagone, le Canada, lui, a d’ores et déjà sauté le pas. Taxer davantage les plus riches n’est plus au stade de la simple évocation, c’est désormais une réalité, rapporte Ouest-France. Mardi 16 avril, la ministre des Finances, Chrystia Freeland, a présenté un budget allant en ce sens. Le pays cherche en effet à renflouer ses caisses, pour un retour à la normale après la pandémie de Covid-19, et se met donc en quête de nouvelles sources.

Le gouvernement de Justin Trudeau a donc décidé d’aller chercher l’argent dans les poches des plus riches et des grandes entreprises. Une décision juste pour l’Institut Broadbent, groupe de réflexion progressiste et social-démocrate canadien : «À l’image de ce qui s’est passé dans le reste du monde, les plus riches du Canada ont continué à s’enrichir, en profitant essentiellement de la pandémie.» L’Etat prévoit ainsi d’obtenir vingt milliards de dollars canadiens de recettes sur cinq ans, en grande partie grâce à cette nouvelle fiscalité.

C’est cependant loin d’être une nouveauté au Canada. En 2023, Justin Trudeau avait déjà relevé le taux de l’impôt pour les citoyens gagnant plus de 200 000 euros par an. Il avait également limité le recours aux avantages fiscaux. Le Premier ministre canadien prône donc l’équité, alors que le pouvoir presse les entreprises de lui rembourser les 33 milliards d’euros d’aides, fournies sous forme de prêts pendant la Covid-19.

D’autant que le gouvernement (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bruce Toussaint rémunéré 45 000 euros par mois sur TF1 ? Le journaliste nie les allégations
Dans cette ville, les jeunes qui font du sport reçoivent une prime
Comment et où s'inscrire sur les listes électorales ?
Le président de Renault attaque Rachida Dati en justice
Cet hôpital propose un traitement très prometteur contre les maladies chroniques